Le tour du Taillefer

Petit massif des Alpes, le Taillefer a toutes les qualités pour devenir un must de la randonnée itinérante. En 7 ou 4 jours, j’ai choisi de faire le tour du Taillefer en 2 jours… En courant !

Niché entre Belledonne, le Dévoluy, le Vercors, et au nord-ouest des Ecrins, le Taillefer est un massif culminant à 2857m où se côtoient vallées montagnardes, lacs, cols et hauts plateaux. Accompagnée d’une copine traileuse, j’en ai fait le tour en plein milieu de l’été et j’ai été étonnée de découvrir des sentiers et gites peu fréquentés.

Ce tour est peu technique; sur mon parcours, j’ai croisé un seul passage vertigineux ( après le Col de Plancol ) mais pour la majorité des 50km/300d+, pas de difficulté à signaler. L’office du tourisme a imaginé plusieurs boucles possibles et c’est d’ailleurs en tombant par hasard sur un prospectus promotionnel laissé dans un refuge que j’ai eu l’idée de me lancer quelques semaines auparavant.

Très différent de certains tours exigeants parmi ceux déjà effectués ( le Tour des Dents Blanches par exemple ), j’ai trouvé ce Massif du Taillefer accueillant et très sauvage par endroits ( gros coup de coeur pour la Vallée autour du Ruisseau de Vaunoire )… Des sentiers qui méritent d’être plus souvent marchés ou courus !

Les différentes possibilités pour effectuer ce Tour du Taillefer

77,5km/3750d+ en 7 jours avec des étapes entre 3H30 et 5H30 pour le format le plus long ( attention une étape comporte quand même 1096D+ ce qui n’en fait pas un trek débutant ), 49km/3000D+ en 4 jours avec un départ depuis le Col d’Ornon ou alors une boucle trail de 2 jours de 62km/3755D+ réservée aux coureurs les plus endurants !

Le découpage de mes étapes

Pour ne pas me cramer les jambes et prendre du plaisir, je n’ai pas choisi la boucle de 2 jours du Tour du Taillefer dédiée aux traileurs mais celle de 4 jours adaptée en deux. Dans ce genre de défi, il est important d’avoir des journées équilibrées et préférer attaquer par de la montée pour finir le lendemain par de la descente mais le premier refuge où j’avais jeté mon dévolu pour coller à une super répartition dénivelé/ kilomètres était complet.

Dans l’absolu, j’aurais aimé qu’on démarre depuis le Col d’Ornon mais finalement après quelques coups de fils et calculs, le départ a eu lieu depuis Villard-Reymond. Alors que je vous conseillais de définir vos étapes de façon à commencer par de la montée, ce tour du Taillefer a démarré… En descente !

26,01 km /1593 m le jour 1, 25,91km/1601D+ le 2 ème jour ( accès direct au détail Strava en cliquant sur ces liens ) … On peut dire que les étapes étaient similaires.

Où dormir durant ce périple de 2 jours ?

Arrivées le vendredi soir à Villard Reymond, nous avons logé au Gîte de l’Eau Blanche à 1648M. Doté de 18 couchages, c’est le seul hébergement du petit village et en plus il propose une très bonne restauration avec une vue inratable depuis sa terrasse. Formule demi-pension à un prix très correct.

Pour la nuit entre les deux étapes, nous avons dormi à l’Alpe du Grand Serre après nos 26KM. Station hivernale plutôt connue, je pensais qu’il y aurait une offre élargie d’hébergements en plein été mais pas du tout… Ambiance sinistre et déserte un samedi soir ! Le gite Le Chardon Bleu ne correspondait pas trop à nos attentes alors nous avons booké une nuit à l’Hôtel les Gentianes mais j’ai trouvé cette prestation très chère pour cet hôtel qui mériterait des gros travaux. Mal situé au bord des pistes en été ( plus pratique en hiver ), la décoration est vieillissante, la literie moyenne et avoir l’eau chaude dans sa chambre est un vrai parcours du combattant.

Seules occupantes de l’hôtel ce soir là, d’abord l’eau chaude ne fonctionnait pas. A notre demande, la propriétaire a dû enclencher le chauffage collectif dans toutes les chambres seulement pour nous car c’était apparemment le seul moyen d’échapper à l’eau glacée a-t-elle expliqué. Pas de chauffage = pas d’eau chaude mais comme nous étions crasseuses après cette première journée, on a enduré toute la nuit 32 degrés dans la chambre pour se doucher et pareil dans les chambres inoccupées…

Pour couronner le tout, le petit-déjeuner est non inclus malgré le prix exagéré de 75€ à 2.

Si vous n’avez pas le choix lors de votre trek de vous arrêter à la Morte du côté de l’Alpe du Grand Serre, privilégiez une autre option pour éviter les Gentianes.

Où se ravitailler ?

Le fascicule où j’ai trouvé toutes les informations relatives à ce trail/ trek référence sur sa carte tous les endroits où se ravitailler.

Sur conseil de notre hébergeur, nous nous sommes rendues au restaurant « Le Mélèze » pour faire le plein de spécialités. Moins fan de leur tartiflette, je me suis régalée des raviolis en entrée. Le matin du jour 2, petit stop à la supérette pour faire quelques emplettes et Go !

En cours de route au cours de cette longue étape (encore 26km ! ), pause-glace au Col d’Ornon au Chantelouve, une très très chouette petite auberge !

Tout le parcours est ponctué de refuges, auberges et points d’eau qui facilitent l’organisation de ce tour mais pensez à emmener quelques barres, compotes ou graines.

Comment se préparer ?

Le site du Grand Tour des Ecrins est hyper bien pensé. Profil des itinéraires, roadbook, liste des hébergements avec leurs coordonnées, contacts utiles… Et traces GPX à enregistrer dans votre téléphone ou une montre.

Pour faire une boucle trail en semi autonomie, niveau matériel je choisis un sac 24l ( un modèle Raidlight très léger aux nombreuses poches ), des chaussures de trail confortables avec une bonne accroche sur tous les terrains ( le modèle Brooks Running Cascadia 16 ou SAucony Xodus ) et en textile, j’ai porté deux jours de suite le même short Craft Sports Wear ( gamme pro hypervent sur leur site ) avec deux débardeurs différents qui ne pèsent rien dans un sac. Un ensemble mérinos en guise de pyjama, une couverture de survie, ma veste waterproof, lunettes de soleil, tour de cou et gants car il peut faire frais en altitude… Et c’est tout ou presque !

Si j’ai réalisé ces étapes en alternant marche et course, de très bons randonneurs n’ayant pas peur des étapes longues peuvent les réaliser en randonnant.

Où faire les meilleures pauses photos de blogueuses durant le Tour du Taillefer ?

Les plus beaux spots de ce tour selon moi : Le Lac Fourchu, le Lac de Poursollet, Moulin Vieux le jour 2, Plancol, le Col de Corbière et la Tête de Louis XVI.

Une randonnée incontournable autour de ce Taillefer

Vous l’avez lu au début de cet article mais ma partenaire de trail et moi sommes arrivées le vendredi soir à Villard Reymond pour éviter la route juste avant l’étape 1. Nous en avons profité pour faire une petite mise en jambes avant ces 50km/3000D+… La randonnée de la Croix du Carrelet !

Cette rando de 8,3km/550D+ n’est pas très longue mais impressionnante par la beauté de ces paysages. La crête herbeuse de la Croix de la Garde au pied du cirque du Grand Renaud offre un spectacle éblouissant pour les yeux.

Voici le parcours tiré de mon compte Strava : « Randonnée de la Croix du Carrelet »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Insta…

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucune publication trouvée.

Ecris-moi !

[recaptcha size:compact]