2 jours / 1 nuit dans l’Oisans ( en refuge )

Direction l’Oisans dans l’Isère pour deux jours de randonnée et une nuit en refuge à 1805m. Cascades en pagaille, sentier bien à l’ombre dans des gorges, dénivelé bien réparti… C’est parti pour mon récap de ce Tour confidentiel de 2 jours dans l’Oisans dans la Vallée du Vénéon ( accessible sans voiture et possible avec des enfants )

Je profite de chaque week-end d’été pour passer du temps en montagne et même si j’adore les formats de 4 jours ( comme Le Tour des Dents du Midi récemment ), je suis aussi friande des mini treks de 2 jours avec une nuit en refuge. Cette fois, comme je suis partie avec ma mère et deux amies moins habituées à la marche que moi, j’ai concocté un parcours « sportif mais pas trop » au portes du Parc National des Ecrins lors de ces 2 jours dans l’Oisans. Vous lirez dans cet article que le parcours est faisable par des enfants si vous l’adaptez et que vous pouvez aisément le raccourcir ( et l’allonger ).

Comment et pourquoi j’ai choisi ce parcours en boucle aux Portes des Ecrins

Comme je passe pas mal de temps en montagne et j’accumule les expériences de trek itinérant, je suis souvent celle qui propose et organise les petites escapades pour mes proches mais ce n’est pas évident de coller aux besoins et attentes de chacun lors d’un week-end entre 4 personnes de niveau différent. Entre ma mère qui a peur du vide ou Laurence notre amie qui pratique très peu la randonnée alpine et redoute altitude et dénivelé important, j’avais la contrainte de proposer un parcours de niveau « modéré » avec des raccourcis possibles en cas de méforme ( quelle bonne idée j’ai eu ! ). J’avais envie de deux journées équilibrées en dénivelé ( pas évident de trouver des boucles de 2 jours dans l’Oisans avec de la montée et pas seulement la redescente du refuge ) avec beaucoup de vue, non de la foule d’un week-end ensoleillé du mois de juillet, de l’ombre et de l’eau sur le parcours… Pas si évident que ça hein ?

J’ai randonnée à plusieurs reprises dans l’Oisans car les 950 kilomètres de sentiers offrent des possibilités infinies ! Entre mon séjour à l’Alpe d’Huez, le Tour du Taillefer , le lac de la Muzelle à la journée ou celui de Lauvitel que j’avais adoré… Le territoire s’étend sur plusieurs communes et villages emblématiques des Alpes.

Marcher au bord d’un torrent sublime ( Le Vénéon ), découvrir des villages non accessibles en voiture, admirer de cascades, trainer 2h à table, marcher en sous bois pour avoir de la fraicheur, cheminer sur un sentier en balcon avec une vue de folie sur des sommets… Je vous partage l’itinéraire et toutes les infos

Deux jours dans la Vallée du Vénéon

Rendez-vous sur le parking de Plan du Lac ( 1171m d’altitude ) à proximité d’un barrage et un centre de loisirs d’eaux vives pour démarrer ces 2 jours dans l’Oisans.

Jour 1 : Après s’être garés sur le parking gratuit, direction le village de Lanchâtra, porte d’entrée du vallon du même nom. Ce village situé à 1440m d’altitude est tout petit avec seulement quelques maisons charmantes, une maison et une fontaine. Nous le traversons, remplissons nos gourdes et faisons demi tour par la Passerelle du Moulin avant de retrouver un sentier un peu escarpé en hauteur par rapport au Vénéon. Au Pont des Granges ( 1290m d’altitude ), nous suivons le panneau directionnel qui indique « L’Alpe du Pin / 1,9km / 2h ». Effrayant ce ratio, non ? Seulement cinq minutes après… Un nouveau panneau annonce qu’il reste 1h20 de marche… Bizarre ! Cette montée en zigzags est plutôt raide mais pas infaisable. Il n’y a pas spécialement de difficulté technique en chemin et un conte pour enfants découpé en plusieurs parties mettant en scène Hurricane l’âne et Zygomène la fourmi anime un peu la montée pour la rendre moins longue et pénible pour les petits j’imagine.

D’ailleurs, toutes les familles rencontrées commencent la randonnée par le Pont des Granges depuis St Christophe en Oisans ( le parking le Clôt plus exactement ) pour aller au plus court mais il y a quand même 550 mètres de dénivelé positif à faire.

Ce que j’ai particulièrement apprécié durant cette dernière montée : la vue immanquable sur la belle cascade de Froide Pisse. Enfin, après 9,5km et 975d+, nous arrivons au refuge de l’Alpe du Pin en fin d’après-midi.

Le tracé de mon étape 1 à retrouver ici

Jour 2 : Nous nous mettons en route vers 8h45 après le petit déjeuner servi à 7h30. Plutôt que redescendre directement vers le Pont des Granges, nous nous dirigeons vers le Vallon de la Mariande. A l’intersection qui indique « Le Clot », nous choisissons de nous engager vers « Vallon de la Mariande » indiqué en 25 minutes. Il s’agit d’un itinéraire en aller-retour non obligatoire qui vous économiserait 70 mètres de dénivelé. Je vous conseille néanmoins de ne pas zapper cette variante qui vous fera entrer dans le Parc National des Ecrins: la vue est INCROYABLE alors que nous sommes « seulement » aux alentours de 1950 mètres d’altitude . Le paysage est radicalement différent de ce que nous avions observé le jour 1 et ce que nous rencontrerons ensuite. Ce Vallon de la Mariande donne envie d’être parcouru et d’ailleurs, c’est possible ( en suivant des sentiers non balisés ) de monter au Lac de la Mariande mais il faut avoir une bonne lecture de terrain. Un aller-retour jusqu’à « Premier Clos » constitue une belle extension de la journée.

De notre côté, nous redescendons par la Cascade de la Mariande, le Clot d’Outre et et remontons gentillement par la fôret jusqu’au parking le Clot avant de rejoindre St-Christophe-en-Oisans par la route goudronnée non fréquentée pour raccourcir ce que j’avais initialement prévu comme les filles étaient crevées. Si vous êtes en forme, suivez plutôt le balisage qui indique le village à 1h20 de marche et comptez 200 mètres de dénivelé en plus. Après une longue pause dans le jardin de Marie-Claude dans le village, nous nous remontons en route pour la dernière partie de la journée. Pont du Diable, Vierge du Collet, Le charmant village du Puy ( il y a une fontaine )… Ce chemin découvert en balcon nous offre un large aperçu de l’étape de la veille et c’est impressionnant de voir le chemin parcouru.

Après 13,5km , 540 mètres de D+, 1200 D-, le jour 2 est fini.

Le tracé de mon étape 2 est à retrouver ici

Le Refuge de l’Alpe du Pin

Lors de notre randonnée itinérante, c’est au refuge de l’Alpe du Pin que nous avons passé la nuit. Durant l’été, il est difficile de trouver de la place pour 4 un samedi soir en dernière minute mais si j’ai trouvé de la place là-bas pour notre petite groupe… C’est peut-être parce que le refuge est mal référencé sur Google, peu mis en avant et ne se trouve pas sur un GR connu comme le Gr54 qui fait le Tour des Ecrins et de l’Oisans. Néanmoins, vous trouverez toutes les informations le concernant sur le site de l’Office de tourisme de l’Oisans .

Le Refuge de l’Alpe du Pin est sommaire mais offre tout ce que je recherche pour une déconnexion en pleine nature. En plus de son emplacement prodigieux sur un beau belvédère, il a de nombreux atouts pour 2 jours dans l’Oisans.

Petit par la taille et la capacité d’accueil ( 20 personnes maximum ) , l’ambiance est familiale, à l’opposé de notre week-end de l’année d’avant au Refuge du Parmelan avec le même petit groupe composé de ma mère, Laurence et Constance . Nous avons réservé en demi-pension donc le diner et le petit déjeuner étaient inclus en plus d’un lit dans le dortoir. Ici, la nature est préservée: cuisine d’été extérieure, four solaire, produits du coin, tables de pique-niques en bois avec des parasols colorés, pain fait maison ( comme le reste de la cuisine ) et j’ai apprécié l’attention particulière aux déchets et au traitement de ceux ci. Pas d’électricité ou de wifi mais plutôt des jeux de société et une décoration sans chichi… C’est une petite batisse tout de pierres qui se veut discrète sans abimer la nature et le paysage. Des tentes sont installées à l’extérieur si vous souhaitez découvrir confortablement la nuit à la belle étoile ( matelas et couvertures fournis ).

Ce soir là, nous avons croisé des familles avec de tous jeunes enfants rendant le refuge de l’Alpe du Pin multi générationnel. Pas de douche, des WC à la turque, un dortoir dans la salle à la manger… Moi j’ai l’habitude et je ne suis pas contre le minimum de confort / hygiène de temps en temps mais je préfère vous prévenir. La gardienne de refuge s’est montrée tour à tour disponible pour nous servir apéro et gouter puis sympathique pour échanger avec ses clients. Contrairement aux grands refuges accueillant plus de 60 personnes, le contact est privilégié.

Pour le budget, nous avons payé 45,8 euro chacune en demi-pension ( boissons non incluses )

Pour en savoir plus sur le refuge de l’Alpe du Pin, c’est ici.

Déjeuner du dimanche à La Cordée chez Marie-Claude

J’avais volontairement prévu un itinéraire modéré le jour 2 pour prendre le temps de faire un déjeuner complet à « La Cordée », une institution de Saint-Christophe-en-Oisans qui m’avait vivement été recommandée. Café, bar, épicerie de beaux objets et restaurant traditionnel… C’est une adresse qui date de 1907. On remarque immédiatement la Cordée dans le village et le temps semble s’être arrêté quand vous rentrez à l’intérieur. Pour avoir mangé dans beaucoup d’auberges, je n’ai rien trouvé de particulier à la cuisine même si le repas était bien satisfaisant après 3h30 de marche. Ma mère et Constance avaient craqué pour le copieux plat du jour préparé comme dans un repas de famille, quant à moi, j’ai avalé une petite omelette très classique et un gâteau au chocolat car j’avais encore faim après le plat. Je pense que la réputation de l’établissement tient à la personnalité tout en bonhomie et fermeté de sa propriétaire Marie-Claude et l’histoire qui semble associée à ce lieu de vie. Nous avons passé deux heures dans ce jardin avant de nous remettre en route pour la suite et fin de cette boucle en Oisans.

Dans le village de Saint-Christophe-en-Oisans, il y a un autre établissement nommé « le Relais des Ecrins » et le Musée Mémoires d’Alpinisme ouvert tous les jours du 1 er juin au 30 septembre.

Si vous êtes très en forme en sortant de table… Vous pouvez prolonger la journée par le Miroir des Fétoules, bien indiqué sur les panneaux en sortant du village de Saint-Christophe-en-Oisans

Organisation en amont de ces 2 jours en Oisans

Le balisage sur place est symbolisé par de la peinture jaune et des panneaux directionnels mais n’oubliez pas de télécharger un fond de carte IGN pour vous repérer en cas de besoin.

Pour planifier votre mini trek de 2 dans jours dans l’Oisans, privilégiez juillet/ août et réservez à l’avance pour trouver de la place en refuge. Pour le bivouac, je vous invite à consulter les règles du Parc national des Ecrins même si vous évoluerez majoritairement à l’extérieur de celui-ci. Vous le savez, j’aime assez créer mes propres parcours et c’est sur l’application Whympr que j’ai partagé ceux-ci ( mon profil sur l’app est LAURA FOUFOU ). De mon côté, je navigue ensuite sur le chemin grâce à la cartographie de ma montre connectée ( un modèle Epix Pro Gen2 offert par Garmin ) mais ce type d’acquisition n’est pas obligatoire en mon sens. Avec l’application Whympr, vous pouvez utiliser le geoguidage GPS, comme sur d’autres applications comme GPX Wiever, Viso rando, IGN Rando… ETC !

Attention, le réseau n’est pas présent partout sur ce tour ( un petit peu au refuge et à St-Christophe-en-Oisans entre autres ) . Attention, en refuge l’heure des repas est imposée alors vous ne pourrez pas partir à l’aube ou arriver après 19h pour bénéficier du diner. Par respect pour nous hôtes qui travaillent énormément en haute saison, je ne demande jamais à avancer ou reculer les repas réservés pour ne pas grignoter du temps sur leurs heures de sommeil. Si vous commandez le pique-nique, emportez une boite hermétique pour limiter les déchets ( la gardienne avait préparé une salade ).

On met quoi dans son sac pour 2 jours de randonnée ?

Compte tenu qu’il n’y a pas de douche au Refuge de l’Alpe du Pin, pas d’affaire de douche à prévoir pour ces 2 jours dans l’Oisans mais je glisse quelques lingettes dans mon sac à dos pour un minimum d’hygiène. En général en randonnée, on ne prend qu’une tenue si on randonne deux jours mais moi j’avais envie de tester certaines des pièces de mon dressing de randonneuse donc j’ai pris trop de vêtements…

Pour le sac à dos choisi, c’est le même que pour mon itinérance en 6 jours en Bretagne et mon week-end dans le Chablais : le modèle Hikelite Osprey 28 litres que je trouve ultra fonctionnel.

Concernant les chaussures de randonnée que je privilégie : des Merrell basses pour des séjours courts si le poids du sac ne pèse pas trop sur mes articulations comme le modèle Eco Speed ou la très esthétique Moab Speed dans cette couleur . J’utilise toujours des bâtons pour équilibrer le poids du sac et m’équilibrer.

Pour le contenu de ma « valise », je suis presque toujours cette liste et depuis, je prépare mon sac à dos plus rapidement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez moi sur Instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucune publication trouvée.

Ecris-moi !

[recaptcha size:compact]