Le Tour Du Queyras en 4 jours

Direction le Queyras dans les Hautes-Alpes pour un mini trek de 4 jours. Lacs, sommet à 3208m d’altitude en option… Tour pédestre modulable grâce aux nombreux points d’accès qui jalonnent le parcours… C’est parti pour mon récap de ce Tour Du Queyras ( accessible sans voiture )

J’ADORE la randonnée, encore plus les treks itinérants sur plusieurs jours et parfois, je partage les chemins avec mes lecteurs comme pour le Tour des Dents des Dents du Midi ( mon récit partagé récemment sur mon blog ici ). J’ai renouvelé l’expérience en juillet 2023 sur le même format en formule liberté ( sans guide ). Le Tour du Queyras est UN MUST que tous les randonneurs connaissent au moins de nom ( vous aussi ? ) et j’ai eu envie de m’y frotter après avoir passé une semaine à Abriès à l’été 2020. J’ai programmé ce trek avec l’agence de voyages Chamina Voyages et c’est Michel du service groupe qui a personnalisé les étapes et le circuit pour nous.

Le parcours et l’accès au Tour Du Queyras

Selon ma montre, nous avons marché environ 65km et 4200d+ ( autant de dénivelé négatif ). Attention, il ne s’agit pas d’un circuit en boucle car la totalité du GR58 fait 130km mais nous avons effectué une portion du tour… il faudra revenir pour en faire la totalité.

Toutes les infos sur ce Tour complet sur le site de la Fédération Française de Randonnée Si vous cherchez d’autres minis treks moins fréquentés et/ou plus courts à programmer en boucle dans le Massif du Queyras, voici 3 GRP qui peuvent vous plaire : le Tour du Pain de Sucre en 4 jours, le Tour de la Dent du ratier en 4 jours également et le Tour de la Font Sancte. Un tour en vogue hors GRP : celui du Mont Viso.

Le Mont Viso n’est pas très loin derrière moi

Le balisage sur le GR58 est très présent grâce au travail précieux des équipes du Parc Naturel Régional du Queyras et le comité FFRandonnée Hautes-Alpes. J’ai très peu sorti ma carte IGN pour m’orienter durant nos 4 journées de randonnée: un régal !

Le point de rendez-vous a été fixé à la gare de Montdauphin-Guillestre pour emprunter une navette qui nous déposa à Ceillac, le vrai point de départ de l’étape numéro une. Au retour, nous avons réalisé la liaison Abriès – Montdauphin car rejoindre Ceillac était plus long et moins pratique un dimanche ( deux bus à prendre avec une longue attente en correspondance ).Les personnes véhiculées avaient laissé leur voiture au parking gratuit de la gare. Attention, pour comprendre comment fonctionnent les navettes dans le Queyras, il faut un peu de patience et d’entrainement face aux explications, j’ai moi même relu plusieurs fois les informations.

Les navettes ZOU, organisées par la Région Sud Provence Alpes-Côte d’Azur, desservent l’ensemble des villages du Tour du Queyras depuis la gare SNCF de Montdauphin – Guillestre, elle même desservie par le train de nuit depuis Paris. Les tarifs de ces bus sont très peu élevés. En saison il est préférable de réserver les navettes bien en amont sur le site afin d’assurer votre place à bord.

Pour organiser votre acheminement, vous pouvez consulter les horaires ici https://zou.maregionsud.fr/ . Vous trouverez également des informations sur les navettes sur ce site : https://lequeyras.com/navettes-queyras-guillestrois/

Le découpage de mes étapes

En fonction de vos envies et votre niveau, vous pouvez planifier le Tour du Queyras en entier ou sur quelques tronçons en utilisant les navettes dont j’ai précédemment parlé. Dans le cadre du « club » et les sessions en liberté @50nuancesdetrek , nous partons 4 jours / 3 nuits en demi pension sans accompagnateur de montagne pour plus de liberté. Chacun porte ses affaires sur le dos mais sachez que plusieurs compagnies proposent de vous les transférer d’un gîte à un autre ( en supplément bien sûr ). « Petit Mathieu » propose ce type de service dans le Queyras par exemple.

Rappelez vous que vous pouvez rejoindre un groupe constitué et encadré d’un accompagnateur spécialiste du secteur si vous en ressentez l’envie et le besoin. Sur le site de l’agence Chamina Voyages, voici la fiche technique d’un séjour de ce type.

Jour 1 : Ceillac, Col des Estronques, La Chalp : 14km /1100D+ / 980 D-

Café en terrasse dans les rues du village de Ceillac, passage par la boulangerie et le marché pour faire quelques provisions et c’est parti pour le Col des Estronques ( 3h40 temps panneau ) ! La montée démarre doucement par une piste qui nous permet de voir de beaux panoramas rapidement. Au hameau du Villard, la pente se redresse gentillement, on continue de prendre de l’altitude. On se retrouve en plein soleil sans ombre pour les derniers lacets… Les 1100m de dénivelé consécutifs s’achèvent au col des Estronques même si un aller-retour d’une heure vers l’Observatoire de la Tête de la Jacquette est possible. Ensuite nous redescendons jusqu’au Pont du Moulin en croisant une cascade bien rafraichissante et l’étape se termine à La Chalp sans passer par Saint-Véran.

Mon étape sur Strava ici

Jour 2 : La Chalp, St-Véran, La Blanche, Pic de Catamaran, Refuge Agnel : 19,5km / 1350D + / 547 D-

Départ tôt en ce jour 2 car l’étape est longue et nous souhaitons avoir du temps pour profiter de notre réservation pour le déjeuner au Refuge de la Blanche à 12h. Nous suivons le GR58 jusqu’au parking de la Chapelle de Clausis en passant par le charmant village de Saint-Véran encore un peu endormi… Et puis juste après, nous nous perdons un petit peu à force de discuter. 30 min de « jardinage » plus tard, nous retrouvons notre balisage rouge et blanc au bord du torrent de l’Aigueblanche et cheminont à travers le Bois du Suffie par une montée douce. En recroisant la grande piste de Notre Dame de Clausis, nous quittons le chemin officiel pour s’engager vers la variante du Lac et Refuge de la Blanche. Nous faisons une longue halte au bord du lac sous les parasols en terrasse du refuge… Un moment gourmand et agréable pour l’ensemble du groupe. Les prix sont corrects, la cuisine est très bonne… On prend des forces avant la suite. La suite justement : monter au Col de St Véran ( 1h25 temps panneau ) et « grimper » jusqu’au Pic de Catamaran à 3025M. il s’agit d’une variante facile sans difficulté que l’ensemble du groupe choisit pour profiter d’une vue entre la France et l’Italie. Cette crête est frontalière. Pour finir l’étape, nous rejoignons le Col de Chamoussière ( le plus haut du tour à 2884m )et descendons vers le très grand Refuge Agnel avec le Pain de Sucre en ligne de mire dans le décor… Fin de cette deuxième journée.

Mon étape sur Strava ici

Jour 3 : Refuge Agnel, Pain de Sucre, L’Echalp : 15km / 700D+ / 1550 D-

Aujourd’hui n’est pas une étape comme les autres : nous avons la possibilité de sortir du GR58 pour aller au sommet du pain de Sure à 3208 mètres d’altitude. Passer au dessus de 3000 mètres est toujours très symbolique mais aller encore plus haut est grisant… D’autant plus que l’objectif du jour est annoncé comme « faisable relativement facilement ». Je me méfie toujours de ce type d’explications concernant les sommets car je sais que les derniers mètres peuvent être plus intenses et aériens… J’aurais raison de me méfier car on ira jusqu’en haut après une trentaine de mètres « d’escalade » où nous devrons ranger les bâtons et mettre les mains. Ce que j’avais sous estimé après avoir passé une vingtaine de minutes à 3208 mètres : la descente raide ( par le même chemin que l’aller ou presque ) et le monde qui emprunte ce sentier ! Il n’y a pas de balisage officiel mais une trace évidente dans le pierrier et des cairns à plusieurs virages.

Après ce challenge réussi pour la majorité de l’équipe ( les autres sont restés sur le GR58 ), retour au Col Vieux pour marcher dans la Vallée des Lacs que nous allons descendre en entier. Pique-nique au bord du Lac Foréant ( 2618m ), le sentier chemine au bord du Lac Egorgéou et puis nous continuons notre descente jusqu’à L’Echalp et le superbe gîte 7 degrés Est où nous passons notre dernière nuit sur le Tour du Queyras.

Mon étape sur Strava ici

jour 4 : L’Echalp, Crête de Peyra Plata, Abriès : 16,5 km / 1000D+ / 1150 D-

C’est déjà le dernier jour de ce trek dans le Queyras. Nous quittons le gîte et traversons le Guill puis nous empruntons une piste forestière durant 1km environ, re traversons la rivière et nous voilà à la Monta au pied des 900 mètres de dénivelé qui nous attendent. Même si la pente est soutenue, mon corps semble habitué à l’effort et rejoindre les Crêtes de Peyra Plata se fait « facilement » par un sentier magnifique aux paysages variés. Ces crêtes venteuses offrent des paysages sur le Viso, Les Ecrins, La Vallée du Guill et toute l’étape de la veille. On suit un moment ce sentier sans danger avant de rejoindre la Colette de Gilly où nous pique-niquerons à l’abri du vent. Après une heure de pause, nous suivons le GR dans le Vallon de Valpreveyre et une forêt de mélèzes que j’ai adoré traverser pour terminer cette ultime journée.

Mon étape en détail sur Strava ici

Pour finir en beauté

j’adore ce village atypique et dynamique. Vous en ferez vite le tour avant de trouver une terrasse où manger une glace avant de monter dans la navette. Si la pâtisserie qui vend la Tarte Queyrassine est ouverte au moment de votre passage, n’oubliez pas de ramener une tarte en souvenir de votre séjour.

Organisation + valise pour 4 jours en refuge

Pour planifier votre tour et l’organiser sans le support d’une agence de voyages, comme je vous le disais plus haut, le site mon GR est une vraie mine d’or en guise d’infos. En portant votre sac d’étape en étape et en optant pour les variantes à plus de 3000m d’attitude, une bonne condition physique est nécessaire. Pour réaliser un bout ou la totalité du GR58 en bivouac, c’est possible en respectant les règles du Parc naturel Régional du Queyras

Le balisage sur place est très présent ( marquage rouge et blanc + panneaux directionnels ) mais n’oubliez pas de télécharger un fond de carte IGN pour vous repérer en cas de besoin.

Attention, le réseau n’est pas présent partout sur ce tour et votre opérateur peut appliquer un surcoût aux abords de la frontière avec l’Italie. Comme vous l’avez remarqué sur ce trek, nous avons parfois fait étape en gîtes et comme l’horaire du petit déjeuner + diner est imposé dans ces hébergements, vous ne pourrez pas partir à l’aube ou arriver après le coucher de soleil. Par respect pour nous hôtes qui travaillent énormément en haute saison, je ne demande jamais à avancer ou reculer les repas réservés pour ne pas grignoter du temps sur leurs heures de sommeil. Si vous commandez les pique-niques dans les hébergements, emportez toujours une boite hermétique pour limiter les déchets.

Pour le sac à dos choisi, c’est le même que pour mon itinérance en 6 jours en Bretagne et mon week-end dans le Chablais : le modèle Hikelite Osprey 28 litres que je trouve ultra fonctionnel.

Concernant les chaussures de randonnée que je privilégie : des Merrell basses pour des séjours courts si le poids du sac ne pèse pas trop sur mes articulations comme le modèle Eco Speed ou la très esthétique Moab Speed dans cette couleur .

Sac à dos Osprey, chaussures Merrell et tenue Millet

Pour le contenu de ma « valise », je suis presque toujours cette liste et depuis, je prépare mon sac à dos plus rapidement !

2 thoughts on “Le Tour Du Queyras en 4 jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez moi sur Instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucune publication trouvée.

Ecris-moi !

[recaptcha size:compact]