La montée du Grand Margès

Sur les sites spécialisés en rando, on appelle le Verdon « Grand Canyon », et Le Grand Margès est le sommet varois le plus haut des gorges rive droite, son point culminant étant à 1571 m.

J’ai lu « très belle randonnée offrant une vue magnifique sur le Lac de Sainte-Croix », j’ai retenu « difficulté difficile », j’ai espéré en chier sur les 877 m de dénivelé positif cumulé.
Comme je peux pas avoir tous les livres de tous les coins à parcourir à pied, je me me suis faite des petites impressions papiers. J’ai parfait mon plan avec des screenshots du parcours car même si j’improvise beaucoup, je me couvre toujours, et encore plus quand je pars seule comme pour cette journée.
Ici, rien de comparable avec l’altitude des Alpes, pas de Mont-Blanc, la nature et le paysage sont bien différents de ce que je rencontre habituellement mais quel plaisir des yeux cette Montée du Grand Margès.

Un aller-retour, ce n’est pas ce qui a ma préférence, je privilégie les parcours en boucle, mais vu mon envie de monter, de faire quelques heures de marche, j’ai choisi celle-ci en fonction de ces critères précis. Viso Rando disait 11,71 km, 5h25 de marche, pas de difficulté technique en particulier, seulement de bien prévoir de l’eau (pas de ravitaillement) et éviter les temps de neige.
 

Un aller-retour, ce n’est pas ce qui a ma préférence, je privilégie les parcours en boucle, mais vu mon envie de monter, de faire quelques heures de marche, j’ai choisi celle-ci en fonction de ces critères précis. Viso Rando disait 11,71 km, 5h25 de marche, pas de difficulté technique en particulier, seulement de bien prévoir de l’eau (pas de ravitaillement) et éviter les temps de neige.

Je pars d’un camping facile à trouver, habituellement je me bats à identifier le bon point de départ (haha), et joie de trouver facilement le marquage rouge et blanc du GR99 que je ne finirai pas d’emprunter jusqu’à l’arrivée. Je monte, je m’arrête seulement pour geeker, non vraiment, je suis heureuse de profiter.

Du sous-bois, de la plaine, mais surtout DE LA VUE !!!

C’était beaucoup moins dur que prévu ou alors j’ai pas compris un truc, mais moi les 12 kms, sans arrêts certes, j’ai mis 2h58 sans me perdre à les faire !

Sympa, beau panorama, pas compliqué, je suis sûre que le sommet est idéal pour pique niquer après 1h30/2h30 de montée si seulement je m’étais arrêtée, et sinon faut seulement aimer le dénivelé…

Le village du point de départ est une belle découverte, en suivant toujours le marquage, très joli paysage, une bastide au loin, des rues à découvrir, j’ai adoré flâner dans AIGUINES. Un magasin pour se ramener de produits locaux typiques (Autour de La Table ), un musée, des artisans de poterie, tous les bars fermés, un tour et je repars…

 

 

 

 

Pour vous aider

  • Descriptif et informations techniques de la randonnée réalisée en octobre ici
  • LA boutique dont vous devrez ramener un souvenir ici
Instagram
Facebook
Facebook
TWITTER
PINTEREST

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Facebook…

Ecris-moi !