Un week-end sans skier aux Menuires

De la montagne, il me reste tout à découvrir. Je la connaissais un peu en automne et en été par le biais des randonnées avec ma fille qui m’initie à sa passion.

Ensemble nous avons déjà expérimenté plusieurs formules d’hébergement à la montagne : Un hôtel de luxe face au Mont Blanc mais aussi un refuge sommaire dans la Vanoise.

Se programmer un week-end à la neige aux Menuires et dans l’hôtel Ho36, c’était la garantie de ne pas être déçues. 

Je vous présenterai ce séjour en deux parties distinctes : 

– L’hébergement dans cet hôtel « pas comme les autres »

– la station des Menuires avec ses nombreuses activités bien adaptées aux non skieurs comme moi.

Ho36, entre hôtel et guesthouse, atypique et agréable

La route pour arriver aux Menuires et rejoindre le Ho36 est très agréable, dégagée et avec des perspectives splendides sur les sommets. Depuis Moutiers il y a une trentaine de kilomètres que l’on ne voit pas passer.

Ho36 est bien situé, au pied des pistes sur la route de Val Thorens avec une terrasse extérieure et une vue superbe sur le massif neigeux. Le parking est gratuit à cet endroit, détail non négligeable.

 

Comment vous décrire cet endroit convivial et atypique ? 

Il y a d’abord cette sensation d’arriver dans un grand chalet qui ressemble à la fois un refuge, hôtel classique et à une auberge de jeunesse. La décoration en bois est classique mais contemporaine avec des lignes épurées et confortables. Dans le hall d’accueil il n’y a une petite vitrine avec des produits d’hygiène à vendre pour le cas où il vous manque un truc. Ce sont des produits bio et issu du commerce équitable comme Lamazuna que je connais déjà …

Il y a des livres à consulter sur place aussi. J’en ai repéré un sur le yoga : le ton est donné !

C’est donc un hôtel nouvelle tendance à la formule hybride comprenant plusieurs types d’hébergement :

On peut y réserver une chambre privative mais aussi y dormir en dortoir ou y louer un studio familial et y faire sa popotte. Il y a une salle aménagée avec des ustensiles de cuisine et de la vaisselle en libre-service.

Toutes les formules sont possibles et les tarifs aussi… C’est variable selon la période, le nombre de personnes et le type de formule sélectionnée.

Ici on se sent entre potes, les serveurs sont cools. C’est un meltin-pot culturel ou chacun semble trouver sa place. Tu peux rester des heures à rêvasser dans les coussins du salon… Pas de pression, t’es pas poussé à la consommation. Je pourrais bien y croiser des hipster, ça tombe bien j’adore les barbus.

 

Selon moi les points forts de cet hôtel sont l’emplacement avec sa vue splendide et surtout sa restauration. Nous y avons pris tous nos repas car c’était délicieuxcopieux et varié et à un prix très abordable. J’ai craqué sur la grande salade veggie au quinoa à 13,50€. Elle régale les papilles et cale l’estomac pour longtemps. Quant à leurs soupes à 5€… un pur bonheur chaud et réconfortant. J’ai mangé sainement et avec gourmandise. Il y a d’autres alternatives que la raclette.

Leurs nombreuses bières et vrais cocktails vous invitent à vous attarder au bar en refaisant le monde. La musique pop d’ambiance est bien adaptée à ce lieu.

Après une nuit calme et un réveil sur une vue à couper le souffle… La journée s’annonce bien avec un super petit déjeuner ( 8 euro et donc moins cher qu’en refuge alors que c’est plus varié) . On s’installe où l’on veut et on se sert. La pâte à crêpes est déjà prête, on se les fait cuire soi-même. Comme chez soi mais en mieux.

Zénitude, simplicité et décontraction… Voilà les mots qui me viennent pour définir cet hôtel « pas comme les autres » aux Menuires.

 

La station des Menuires, paradis des skieurs…et pas seulement !

La station des Menuires fait partie des Trois Vallées. Elle est située à 1850 m d’altitude (le début des pistes). Le domaine skiable est immense et le panorama sur les sommets environnants très dégagé. Les Menuires ce n’est pas un vieux village de chalets traditionnels mais cette station créée pour le tourisme du ski en 1964 a d’autres atouts. Son emplacement est idyllique pour les amoureux de la glisse. J’ai trouvé cette station moderne et dynamique.

Quand on ne skie pas : Pas de panique ! On peut aussi profiter du domaine et de la neige autrement. Pour connaître toutes les possibilités, nous nous sommes adressées à l’office du tourisme qui se trouve au pied des pistes.

Tout y est facilité et expliqué mais tous ses renseignements sont en ligne sur le site des Menuires. Notre passion pour la randonnée allait être assouvie puisque qu’ils proposent tous les jours des ballades en raquettes encadrées par un guide de montagne de l’ESF. Pour une demi-journée cela coûte une trentaine d’euros.

 

Cela peut sembler cher mais… Pas tant que ça, vu la prestation : on t’emmène en mini bus sur le départ de la randonnée, le matériel est fourni et le guide local t’explique toute la faune et la flore et parfois même les potins et les histoires des villages des alentours car ils sont d’ici.

 

Un pur régal. Quand on connaît les prix des forfaits de ski… les sorties en raquettes n’ont pas à rougir.

Nous avons fait deux demi-journées de raquettes. C’est accessible aux débutants. La preuve c’est que je n’en avais jamais fait auparavant. Nous avons parcouru 4,5 km en 3 h environ. Mais c’est un sport complet et j’ai même transpiré alors qu’il faisait zéro degré. Pas grisées par la vitesse mais régénérées par le grand air et la beauté des paysages. Faire sa trace dans la neige fraîche que personne n’a encore foulée… Ça n’a pas de prix.

 

Mais il y a d’autres sensations à découvrir aux Menuires quand tu ne skies pas. Ma fille a goûté aux joies de la luge sur un parcours tracé de presque 4 km. Moi j’ai préféré m’abstenir. Mais je l’ai accompagné en télécabine jusqu’à 2300 m au départ de la piste et je l’ai vu équipée de son casque et sa luge rouge… prendre le départ de la Rock’nBob. Elle a eu 20 minutes de sensations fortes pour 11€ pendant que j’admirais d’en haut les skieurs et le panorama.

Il faisait beau, c’était superbe. Plus tard j’ai eu aussi mon moment de glisse mais sur une activité de la station : le Speed Moutain à 8€ par personne. C’est une voiture luge sur rail ou l’on règle sa vitesse soi même pour descendre en lacets. Activité familiale et ludique. « Même pour les enfants » c’est ce qu’on nous avait dit mais nous avons eu notre dose d’ivresse et de sensations sur cette piste.  Je vous recommande de la faire si vous êtes comme moi un grand enfant.

Deux jours pour tout découvrir c’est trop court. Nous n’avons pas fait la sortie en chiens de traîneau qui donnait très envie. On peut y pratiquer le fat bike ( du vélo sur piste enneigée). Dans la station il y a des espaces sportifs et de bien être. Comme des spas par exemple. Des sentiers piétons ont été aménagés et des navettes gratuites vous transportent dans les différents quartiers des Menuires. Il y a un plan d’eau vers  le quartier des Bruyères idéal pour une promenade en famille mais le temps nous a manqué pour y aller et je le regrette. Ces deux jours sont passés trop vite. Les Menuires c’est le paradis des skieurs mais pas seulement….  J’aurais voulu y rester plus longtemps et j’espère bien y retourner et pourquoi pas me mettre au ski parce qu’à force…. Ça donne envie !

 

LA MONTAGNE ME GAGNE. 

Nous avons passé la nuit à l’hôtel Ho36, une chaine de 3 établissements dont deux se trouvent…à Lyon !

Pour réserver une nuit ou se renseigner c’est ici,

Leur page Facebook en cliquant ici 

Les contacter : 04 79 55 08 40 ou hellomenuires@ho36hostels.com

Instagram
Facebook
Facebook
TWITTER
PINTEREST

Related Post

3 thoughts on “Un week-end sans skier aux Menuires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Facebook…

Ecris-moi !