Stage de trail débutant : les patronnes débarquent dans le Vercors

Pas de recherche de performance mais deux belles journées encadrées par des professionnels pour se former lors de ce stage de trail et profiter d’un cadre exceptionnel sans être un athlète.

Pourquoi un stage de trail ?

Je cours depuis longtemps ( Presque 4 ans maintenant ), je pratique le trail depuis presque 3 et même si j’adore ça, je manque de technique et j’avais besoin de quelques conseils et être rassurée avant de me projeter dans des défis plus relevés. L’idée de départ, c’était surtout de partager ce stage avec ma mama plus débutante que moi alors je lui fais offert ce stage en guise de cadeau de Noël. Nous partons régulièrement toutes des deux ( comme aux Menuires ou en week-end à Cordon ) alors je lui ai proposé qu’on convie nos copines de course à pied et elle a dit oui… et 5 de nos copines aussi 😉

Le choix de l’organisme et la formule  

Il y a en a pour tous les niveaux et tous les prix si vous recherchez un stage de trail. Du simple au triple. Encadré par une star ou  seulement entre femmes. Une nuit, parfois 3 et carrément des formules à l’étranger à la semaine.

J’ai choisi Antécimes  pour la simplicité de leurs explications, leur positionnement très montagne et parce que le budget restait très abordable. En effet, à 195€ on est dans la fourchette très basse des prix et bien en dessous des concurrents. Si ça se passait mal, je préférais perdre 175€ ( on a eu finalement -20 euro chacune avec une réduction trouvée sur leur page Facebook ) plutôt que 500 par exemple !

En terme de programme sur les deux jours, ça m’a semblé très équilibré et si vous partez à plusieurs avec des différences de niveau entre vous, il m’a semblé que ce ne serait pas inaccessible. Sur internet ils restent très vague mais je vous parle plus bas de ce que l’on a fait en détail.

Récit du stage de trail jour par jour 

Jour 1 : Mise en jambes, explications théoriques et exercices de montées/descentes avec des bâtons de trail 

Arrivée sur les lieux de notre gite à 9h du matin avec un accueil café viennoiseries bien apprécié et tour de table pour se présenter et que chacun explique ses attentes et ses objectifs.

Nous étions donc 7 meumeufs mais pas seulement car deux hommes inscrits en solo faisaient partie de notre groupe. Du coté des coachs, nous avions Jérome et Pierre, deux stagiaires mais surtout Mathieu, co-fondateur d’Antécimes, au CV sportif incroyable mais très humble car ce n’est pas lui qui nous a parlé de son palmarès mais c’est sur le net quand j’ai payé mon inscription que je l’ai trouvé. `

Présentations faites et départ pour une première mise en jambe de 6,1km/250D+. On commence tranquille et on marche dans les montées pour ne pas se cramer en passant par de jolis coins en sous-bois.

Au retour au gite, remplissage des gourdes déjà vides, pique-nique au soleil et digestion devant une série de diapositives pour comprendre l’importance de la préparation physique et mentale dans le trail.

Cette présentation et ses explications théoriques comblent mon absence de connaissances et j’apprends quelques petites infos utiles comme le fameux Kilomètre Effort. En gros quand vous courrez 10km et 500D=, vous pouvez vous attendre à un effort comparable à 15km sur plat. On estime l’équivalence de 100m de dénivelé positif à un kilomètre de plus à votre distance réalisée. Dans le cas de notre exemple de 10km/500D+, 500 D+ = 5km de plus à vos 10 km donc 15 « Kilomètres Effort ». Cette conversion vous aide notamment à estimer un chrono ou une allure moyenne sur une course ou une sortie par exemple mais n’est pas complètement fiable dès lors que le sentier est très technique ou le dénivelé est très raide.

Bref, après cette petite heure studieuse, retour à la pratique et test de bâtons TSL pour tous !

Pas forcément nécessaire en sortie courte mais très utiles en sortie plus longue, j’ai apprécié qu’on nous explique comment s’en servir et comment les rendre indispensables pour devenir plus rapide. Lors du stage de trail d’ailleurs, Nous n’avons pas seulement eu en test les bâtons de trail mais nous avons pu essayé les poches Sammie ( un style de Flipbelt ) et essayer des gels ou des boissons isotoniques offerts par un partenaire d’Antécimes.

La météo fut pluvieuse au moment où nous avons commencé à courir ! Comme sur une course officielle, c’est un impondérable et il faut faire avec et j’ai trouvé ça encore mieux pour apprendre à gérer les terrains glissants. En plus d’être à bloc sur l’aspect sportif, j’ai apprécié l’approche nature des guides qui n’ont pas manqué de nous parler des plantes et tous ces trucs.

 

7,5KM et 510D+ ( 12,6 km d’effort donc 😉 ) pour cette deuxième séance, de quoi se familiariser à l’utilisation des bâtons.

Le vrai plus, c’est l’analyse de foulée de chacun sous l’oeil des 3 coachs en montée/descente pour nous dire quoi faire et comment se placer pour s’améliorer. Je me suis rendue compte que même en pratiquant cette activité régulièrement, je suis loin de tout savoir, courant encore souvent n’importe comment et j’ai surtout ADORE regarder ma mère descendre.

Après cette deuxième séance de pratique en Jour 1, stretching obligatoire pour tous sur la terrasse pendant 30 min sous l’oeil de Pierre l’un des stagiaires. Nécessaire et appréciable après ses premiers efforts.

La soirée qui suit sera très agréable car Antécimes a réservé pour nous dans une auberge un menu de compèt !

Entrée, plat, dessert, café, ils se moquent pas de nous avec la formule en pension complète.

Si vous vous inscrivez seul(e) à ce type de stage, même si vous tombez avec sept nanas comme nous très bavardes, vous verrez ce sera sympa et c’est très convivial à table.

On sort du restau assez tôt, on prépare nos affaires pour le deuxième jour et hop, une nuit de repos avant d’enchaîner la rando/course du deuxième jour.

Jour 2 : Rando/course depuis Villars-de-Lans direction le Col Vert et Pas de l’Oeille

Réveil pas si matinal au gite (7h30 le luxe ! ) et petit-dej dans l’Auberge où nous avons diné la veille.

Nous préparons ensuite des pique-nique. Les 3 encadrants du séjour ont prévu tout ce qu’il faut pour reprendre des forces lors de cette longue journée et nous invitent à charger nos camelback d’eau et de bouffe. Mieux que du pain industriel et du jambon dégueulasse, ils ont acheté des fromages du vercors, de la charcuterie locale et des produits délicieux venant d’une épicerie de Corrençon qui s’appelle Les délices de Margot. Un pique-nique 4 étoiles dans les sacs et on y va !

Le jour 2 démarre tranquillement mais déjà des groupes de niveau se forment. L’un des guides ouvre la marche, un deuxième se met au milieu et le troisième ferme la marche avec celles un peu plus en difficulté. J’ai d’emblée aimé l’idée de pas être abandonnée à moi même et me faire larguer sur le rythme. Nous pouvons également emprunter une paire de bâtons si on le souhaite, ce que je fais.

Au bout d’une heure de montée, nous avons deux possibilités : soit je suis le groupe sur la version courte, soit je suis celui de la version longue… Dans les deux cas il y a beaucoup de kilomètres et de dénivelé mais sur la version longue, ce sera plus rapide et plus engagé avec un sentier raide jusqu’au Pas de l’Oeille. Nous nous séparons au Col vert et je dis au revoir à ma Mama que je retrouverai plus tard.

Je choisis de suivre Mathieu le guide, Olivier et Sébastien les garçons du groupe et mes copines Alinounou et Fiofio sur la version longue.

Cet itinéraire en balcon est splendide. Et le dernier kilomètre jusqu’au Pas de l’Oeille me fait flipper ! un panneau indiquait « attention sentier difficile, 1KM = 1h » et il ne s’était pas trompé !

j’ai très peur du vide à la base et si ça fait quelque temps que je me débarrasse de ça, il y a eu un passage où j’ai fait une crise d’angoisse et j’étais contente de pas être seule mais être encadrée. Un sentier qui se dérobe, le vide qui me fait paniquer et sans savoir pourquoi alors que ce n’est pas la première fois, je me mets à pleurnicher.

Mathieu est très compréhensif et m’encourage sans recevoir mon angoisse en retour. Cette mise en difficulté se solutionne très bien et je comprends que je me suis affolée pour rien et me calmer grâce aux autres m’a beaucoup aidé à traverser ce moment de vulnérabilité.

j’arrive enfin au Pas de L’oeille très très essoufflée où le second groupe nous attend déjà et on se retrouve dans la bonne humeur pour un pique-nique au soleil à 1960m d’altitude.

Il est 14h et la deuxième partie de la journée est consacrée à la descente et nous faisons rapidement 3 groupes de niveau accompagnés chacun par un guide. Une fois de plus, on nous dispense des conseils bien utiles et je sens qu’en me décontractant et en prenant confiance, c’est tout de suite plus facile malgré les petits passages techniques.

Des pentes encore enneigées, les racines à éviter et les pierriers, de quoi s’amuser et de la matière pour gagner en aisance et en fluidité…

18,2k pour moi et 1150D+, 16,5km et 1000D+ pour celles qui ont opté pour la version « courte »: une belle rando/course pour tous.

Bilan du Stage de trail

Je ne regrette pas un instant d’avoir dépensé 175€ et mes six partenaires non plus.

Malgré les différences de pratique et nos objectifs, chacune s’est fait plaisir. Si je dois trouver un point négatif ( et c’est honnêtement le seul ) à ce stage de trail, je dirais que je regrette la mise en place un peu tardive des groupes de niveau sur la rando/course.

Au delà de la technique, c’est en confiance que j’ai gagné. Me sentant souvent illégitime, entendre de la bouche de professionnels que je suis loin d’être nulle m’a fait plaisir et m’aidera certainement à me le dire à moi aussi.

Si vous courez un peu et êtes réguliers tout en étant inexpérimenté, ce stage de trail est fait pour vous. Dans l’idéal, faites le en début de saison pour faire le point et avoir de bonnes bases pour la suite.

Antécimes est un organisme que je recommande à 100%. Ils ont diverses formules et il est possible que je m’inscrive à un autre stage tellement que ça m’a plu. En faisant le bilan de fin de stage tous ensembles, ils m’ont dit que j’avais le niveau intermédiaire ( 25km/1500D+ par jour ). Ils proposent des reconnaissances de courses mythiques ( UT4M, Trail des passerelles de Monteynard..), proposent des « voyages sport » ( Tour du Mont Blanc en courant ) , ont des stages autour de la course d’orientation et j’ai même repéré un stage de Yoga/trail sur Annecy ! Merci à ces trois garçons !

Seul(e) ou à partir de 2, n’hésitez pas à vous renseigner avant de rejoindre un groupe. Avant de m’inscrire en ligne, je leur avais téléphoné pour être sûre d’avoir le niveau requis pour participer.

Concernant l’hébergement et la prise en charge des repas, j’ai trouvé ça qualitatif et sans chichi mais si vous aimez l’intimité et le luxe qui déborde ce n’est pas le style Antécimes.

Après 31,8km/1910D+ dans le week-end, je crois avoir mérité quelques jours plus tranquilles avant de nouvelles aventures…

 

 

Instagram
Facebook
Facebook
TWITTER
PINTEREST

Related Post

2 thoughts on “Stage de trail débutant : les patronnes débarquent dans le Vercors

  1. Une super aventure que tu nous écrit dans cette article, je suis très tentée pour la saison prochaine de moi aussi faire un stage de trail je suis encore petite débutente en course (moins d’un an) mais y prend de plus en plus de plaisir et ce style de stage me semble apporter beaucoup en terme de confiance en soit et perfectionnement.
    Toujours un plaisir de te lire
    Pauline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Facebook…

Ecris-moi !