Randonner sous la pluie

La pluie n’est pas un obstacle pour les amoureux de la randonnée et bien équipés, vous vous ne rendrez ( presque ) compte de rien ! Revue de mes astuces et équipements préférés pour ne pas se laisser contrarier par des conditions peu agréables et randonner sous la pluie.

Protéger son sac

Parfois incluse dans une petite poche avec votre sac à dos, vous pouvez acheter une housse pour quelques euros dans n’importe quel grand magasin de sport. Si elle protège bien vos affaires ajustée avant les premières gouttes, elle n’est parfois pas suffisante les jours de grande averse. Pour protéger vos affaires à moindre coût, vous pouvez optez pour 1 grand sac poubelle par journée de rando ( à acheter en fonction du litrage maximum de votre sac ) dans lesquel tout votre nécessaire sera rangé.

A l’intérieur même de ce grand sac poubelle et de manière générale, j’ai pris l’habitude de compartimenter mes affaires dans des sachets zippés de type sac de congélation pour les protéger de l’humidité ( petite taille, moyenne ou grande en supermarché ). Affaires chaudes dans l’un, trousse de toilette dans un autre, ravitos et tenue de nuit séparés dans d’autres sacs… Je garde tout au sec et à portée de main en séparant distinctement ce dont j’aurai besoin.

Imperméable ou cape de pluie ?

On me demande souvent lequel de ces deux équipements prévilégier et la réponse n’est pas évidente. L’imperméable ou veste waterproof est indispensable en running les jours de pluie mais en randonnée, il est possible de s’abstenir de ce type de dépense ( compter minimum 100 euro pour une veste imperméable technique de marque ) en achetant un poncho moins onéreux.

Depuis quelques années je porte très fréquemment mon modèle bleu, reconnaissable entre tous et s’il me protège très bien moi et le sac qui se glisse difficilement en dessous ( c’est mieux d’être aidée pour l’enfiler ), cette pièce est lourde si elle reste inutile ( 400g environ ), volumineuse dans un sac à dos et parfois un peu « dangereuse » dans les pentes un peu raides car on voit très mal ses pieds ( je la privilégie aujourd’hui pour les randonnées avec peu de dénivelé ). La cape reste souvent la solution de facilité qui évite d’investir dans la veste, le pantalon ou la housse et le mieux est peut-être de l’acheter au rayon enfant car elle sera plus courte ou il faudrait la ceinturer pour ne pas perdre en visibilité sur les sentiers accidentés si elle est longue comme la mienne.

Pour ma part, comme je pratique la course à pied et le vélo même les jours de pluie, je ré utilise mon équipement de running pour les jours de randonnées pluvieuses et je possède deux pantalons : le premier ultra technique est léger, il prend très très peu de place ( format packable ), est totalement imperméable mais un peu cher ( marque Waa) et j’ai trouvé le second au rayon « vélo » de Décathlon: plus large, moins cher et peu respirant mais il permet de me mouvoir correctement et dépanne bien pour les pluies légères.

Pour le choix de la veste de randonnée imperméable idéale, je ne rentrerai pas dans des détails trop techniques ( il existe des articles très précis à propos du sujet ) mais sur le marché, il en existe de toutes sortes et c’est difficile de s’y retrouver sans être conseillé par un pro ou quand on s’équipe pour la première fois. Le truc qui m’agace bien souvent quand je randonne avec une capuche, c’est la friction du tissu sur les oreilles et l’impression d’être coupée des autres et du monde.

Mes conseils: cernez vos besoin ( randonnées à la journée ? Treks de plusieurs jours ? Saison vraiment rude ?…), l’utilité de cet achat dans votre dressing ( pas la peine de craquer pour le modèle le plus cher de tous si vous ne pratiquez que très peu la randonnée ) et déterminez un budget ( le nerf de la guerre ). En grand magasin de sport, vous verrez des vestes à tous les prix mais attention, les moins onéreuses seront coupe-vent ou déperlantes et si vous les portez plus d’une heure sous la pluie, vous vous rendrez compte de cette nuance tout de suite.

Sans vous faire une sélection shopping, je vous conseillerai d’observer un seul indice dans votre quête de la pièce waterproof parfaite : Les Schmerber indiqués sur l’étiquette, où la fameuse unité de mesure de l’imperméabilité d’un textile. Inutile de vous expliquer comment ce calcul est défini ( je risque de vous perdre… ) mais tous les fabricants s’accordent à dire qu’une veste est considérée comme imperméable à partir de 10000 Schmerber. La qualité et le prix d’une veste imperméable dépendent beaucoup des performances de la membrane et plus le taux d’imperméabilité est élevé, plus le coût d’achat le sera lui aussi.

Pour randonner durant de longues heures, un modèle respirant sera quasi obligatoire pour « ne pas pleuvoir de l’intérieur » et malheureusement mélanger respirabilité + étanchéité augmentera encore le prix.

le petit + : porter une casquette sous la capuche pour garder les yeux au sec sur les chemins en évitant que la pluie ne ruisselle sur votre visage.

Attention: à ce jour, malgré mes nombreux tests je n’ai pas trouvé un seul modèle qui laisse au sec après 8h de randonnée sous le déluge. Ayez bien en tête que la technologie n’a rien de miraculeux et ce qui protège encore le mieux… C’est rester sous un abri autant que possible.

Conserver ses pieds au sec

Rien de pire que les pieds trempés en randonnée et pourtant, ce n’est pas une fatalité avec le bon équipement.

– Les chaussures gore-tex: Plus lourdes et moins souples que des modèles traditionnels, en chaussures de rando ou en baskets, le gore-tex semble être une bonne option… Et puis finalement comme on en a assez peu l’utilité dans l’année ( heureusement d’ailleurs ), l’achat est peu rentable. Je possède depuis 3 ans un modèle trail de Brooks en Gore-tex et franchement… Je l’ai porté 4 fois grand maximum.

Les chaussettes waterproof: depuis que j’ai connu leur existence, je ne peux plus m’en passer. Visuellement, elles ressemblent à des chaussettes habituelles, au pied la fibre semble plus rigide et le pied respire moins bien mais franchement, l’efficacité est incroyable ! Plus besoin d’investir dans une paire de chaussure Gore-tex car glisser vos pieds dans ce genre de chaussettes suffit à rester au sec ! Verjari semble être le spécialiste mais vous trouverez d’autres marques en magasins spécialisés. La paire coûte environ 30€ mais c’est un must à avoir si le déluge est annoncé.

Le sèche chaussures: encore un accessoire dont j’ai découvert trop tard l’existence… En effet cet été j’ai eu « le plaisir » de partir en trek dans des conditions peu favorables et chaque matin j’avais la joie d’enfiler mes chaussures de randonnée encore trempées de la veille et ça ne serait jamais arrivé avec le format compact DRYFLOW MINI de Sidas Your Foot Compagny. Lors d’un trek dans le massif du Sancy au mois de septembre j’avais le sèche-chaussures DRYWARMER PRO USB ( un peu plus gros ) et franchement, ce fut la révélation pour ma voisine de chambre Carole-Anne et moi. Il existe un minuteur du système de ventilation et au bout de 4h ( ou moins ), les chaussures mouillées… sont sèches. Je vais pas vous mentir mais j’avais des a priori sur ce type de « gadget » mais le sèche chaussures améliore incontestablement le confort dans le cas où l’on subit plusieurs jours de pluie consécutifs. Il se branche sur un port usb, est vraiment très léger ( autour de 300g pour certains modèles ) et c’est loin d’être inutile. Pour les randonneurs qui bivouaquent, séchez naturellement vos chaussures avec le DRYER BAG CEDAR WOOD à la composition 100% de cèdre, bien plus efficace que l’astuce de grand mère de bourrer vos chaussures de papier journal.

– La crème anti frottement: qui dit pluie dit pied humide… Et risque d’ampoule c’est pourquoi il est important de prendre soin de vos pieds en appliquant une crème grasse. De composition très clean, fabriquée en France, en format de voyage ou 75ml, la crème Sidas prépare la peau en la nourrissant et l’hydratant, créant ainsi un film protecteur. Si moi j’en applique au quotidien depuis des années, vous pouvez vous contenter d’en appliquer les 2 à 3 semaines qui précèdent un trek par précaution.

Si les produits SIDAS vous font de l’oeil, avec le code FOUFOU20 vous bénéficierez de 20% sur votre commande d’ailleurs.

Je croise les doigts pour que vous n’ayez pas besoin de mes conseils mais qu’ils vous aideront un peu si la pluie s’invite lors de vos randonnées, à très vite les gars !

*Merci à Sidas your Foot Compagny qui sponsorise cet article <3

Instagram
Facebook
Facebook
TWITTER
PINTEREST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Facebook…

Ecris-moi !

[recaptcha size:compact]