Une nuit en refuge au Parmelan

VIENS JE T’EMMÈNE pour 2 jours de randonnée en haute Savoie dans le Massif des Bornes pour un week-end de folie sur les hauteurs d’Annecy en découvrant le Parmelan.


On avait envie d’un week-end entre filles et nous avons choisi de découvrir le Parmelan durant 2 jours juste au dessus du lac d’Annecy ( le sommet culmine à 1886 m) avec une nuit au refuge du même nom. Court séjour idéal à moins de 2 h de Lyon. 

Nous sommes parties le samedi tôt en direction d’Annecy pour éviter la foule au parking de « Bois Brûlé » mais il y avait déjà beaucoup de voitures.  Je vous conseille autant que possible d’aller au Parmelan en semaine car c’est un parcours très prisé et accessible… Un classique pour les locaux qui le font à la journée ( voire demi journée pour les traileurs ) donc il y une grande affluence pour se garer. 

Randonner jusqu’au Parmelan

Pour arriver en haut du Parmelan, plusieurs départs ( Chalet d’Anglettaz, Blonnière ou Villaz comme nous ) et parcours sont possibles en 2 ou 3 h et très bien signalés par les panneaux. 

Les accès les plus classiques au Parmelan sont par le Petit ou Grand Montoir ( attention passages vertigineux ), mais nous avons préféré ( enfin surtout moi ) tenter une boucle plus large et plus longue pour ne pas arriver trop tôt au Refuge. Connaissant la peur du vide de ma mère, j’ai essayé de lui trouver un itinéraire adapté mais par le Petit Montoir il n’y a rien de compliqué nous ont confirmés beaucoup de randonneurs. Le blog de CamDewood présente bien le parcours .

Notre parcours du jour 1 : 15,8 kms et 1000 d+.

Ma trace Strava

Nous sommes montées par le Chalet Chappuis à 15 mn du parking (où nous nous sommes empressées de réserver une table pour le lendemain) 

intersection du Chalet Chappuis

Puis direction le Chalet de l’Anglettaz environ deux heures après pour une première pause en admirant des funambules qui marchaient sur un fil au dessus de nos têtes. 

Le spot est parfait et verdoyant pour pique-niquer au calme. Le service fut très sympathique et les tarifs ne nous ont pas semblés excessifs.

Ensuite, direction la Grotte de l’Enfer moins redoutable que son nom.

Rien de compliqué ni technique sur ce parcours  jusqu’à ce que l’on arrive aux lappiaz (formations rocheuses calcaires avec des crevasses entre elles bien lisses et glissantes ).

Cette partie parcours vers le Parmelan est recommandée par temps sec et même s’il n’y a pas d’énorme difficulté, vous aurez besoin d’une bonne vigilance. L’ensemble de notre petit groupe n’ayant pas le pied alpin ( je me vois mal dénoncer directement ma mère hahaha ), nous avons mis presque 2 h à passer les lappiaz. 

Le paysage est magnifique sur ce plateau avec une vue sur le Mont Blanc et la chaîne des …Aravis si on ne se trompe pas ! 

le Mont Blanc !

Enfin, après plus de 5 h de marche, nous arrivons au Refuge du Parmelan mais nous prolongeons jusqu’à la Tête du Parmelan. Ce sommet en fin de journée est une invitation pour la contemplation et donne envie d’arrêter le temps. Une vue a 360° sur la région et le lac d’Annecy nous récompense de nos efforts. 

Le Refuge Du Parmelan

Pour une première expérience en refuge celui du Parmelan est parfait ( la première nuit en refuge de ma mère était au Col de la Vanoise ) . On se retrouve en immersion totale dans un autre monde, une autre époque… Point d’eau, ni d’électricité pour les randonneurs ici et le gardien t’expliquera très bien pourquoi. Ne t’amuse pas à demander où se trouve le jacuzzi et réjouis toi qu’il y ait deux WC pour tout le monde dont une toilette sèche. Le refuge de 49 places date de 1883 et semble resté en l’état. Des grandes tablées en bois, un repas unique et efficace. Tout le monde se parle. Pas de chichis. Pas de gastronomie car on n’est pas là pour ça. Nous faisons une toilette de chat autour du gîte devant les autres randonneurs car tu ne peux pas accéder au dortoir avant le coucher. 

Une organisation rigoureuse mais conviviale est indispensable pour le fonctionnement du gîte. Après un sunset de rêve, la nuit a été  étonnement calme et confortable pour nous dans un grenier de 19 couchages. Un petit déjeuner simple à 8h et hop c’est reparti pour le jour 2.

Comptez 51,5€ par personne en demi pension et 12 euro le pique-nique. Ouverture de fin mai à fin septembre ( 2 octobre 2022 ). Renseignements ici

Repartir du Refuge du Parmelan

Pour cette deuxième journée consacrée théoriquement à la redescente, nous avons l’objectif d’être à 12h30 au Chalet Chappuis ! J’ai remanié le parcours et il était peut-être un peu ambitieux pour les mamans du groupe. Sans lappiaz cette fois mais au bout de deux heures la réalité nous a rattrapées: l’horloge allait plus vite que nous… Donc nous nous sommes scindées en 2 binômes.

le binôme Mama + Laurence

Mama est partie sur un parcours plus court en repassant par le Chalet de L’Anglettaz et le Petit Montoir pour s’apercevoir que ce n’était pas vertigineux.

De mon côté, je suis passée par le Col du Pertuis sous le Parmelan. Courts passages techniques avec présence de cordes et câbles ! 16,7km/700D+ au total pour mon parcours disponible sur la plateforme Strava.

Repas du dimanche au Chalet Chappuis

Arrivées toutes les 4 au Chalet Chappuis à peine en retard ( 40 minutes pour Constance et moi…) : réunification de notre team dans cette ferme-auberge entre les vaches et les oies… Un lieu authentique et rustique.

Dans ce menu unique à 18 euro on trouve : une assiette de charcuterie de qualité avec les meilleurs beignets de pommes de terre de la région ( à volonté ), de la salade, tome fraîche et affinée, tarte aux abricots maison et café. Accueil et service familial.

Hors du temps. Il faut y aller aussi pour Christophe  qui n’est pas seulement fermier mais aussi… Un artiste unique ! Après le repas, il convie tous les clients à l’intérieur pour assister à son show 100 % maison. Il a le don d’ambiancer et de nous faire oublier la fatigue. Je ne veux rien spoiler… Il faut le vivre !

Sur la route du retour…

Escale fraîcheur au retour sur les bords de la rivière Le Fier pour une cryothérapie naturelle… Encore un petit bonheur. 
L’immersion en montagne, la splendeur de sa nature. Même si tu n’es pas un chamois, Tu n’as qu’une envie : y retourner. 

Le Fier


LA MONTAGNE ÇA TE GAGNE  !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Insta…

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucune publication trouvée.

Ecris-moi !

[recaptcha size:compact]