Randonnée raquettes à la journée autour de La Clusaz

S’évader à la montagne et faire une promenade en raquettes à neige : mon kiff hivernal et aujourd’hui je vous parle d’une de mes nombreuses escapades à La Clusaz cette fois.

Il y a des règles de sécurité et de bonne conduite, des tas d’informations que vous donneront les guides… hors je ne suis pas guide justement ! Je me permets pour commencer de vous rappeler quelques principes que j’ai pris en photo pour vous dans une brochure.

Vous suivez mes aventures sur Instagram, en instastory et sur snapchat mais vous le savez, je suis presque une randonneuse du dimanche lambda ( enfin si on ne tient pas compte de mon Tour du Mont-Blanc solo de septembre 2017, dont le compte-rendu est à lire est ici ) alors dans cet article vous n’apprendrez presque rien mais vous pourrez toujours noter mes petits conseils…

J’ai choisi la destination de La Clusaz presque au hasard. Je pars très peu dans la chaine des Aravis car je sais que les vues sur le Mont-Blanc sont moins évidentes. Je ne connaissais pas beaucoup, j’avais envie de changer du Parc de la Vanoise ( mon spot archi favori ) alors comme c’est censé ne pas être très loin de Lyon où je réside et tous mes amis trouvent cette station jolie, allez hop, j’ai foncé et arrêté de réfléchir !

En partant une seule journée, encore plus en semaine à cause des bouchons éventuels, il faut partir de Lyon très tôt mais 7H30 fut la limite max acceptée par Fabien mon acolyte avec lequel j’ai partagé cette journée.

Lyon jusqu’à La Clusaz : 2H de bagnole, 180 km et 15€ le péage (juste pour l’aller simple ). Moi je m’arrête automatiquement à une boulangerie pour acheter un sandwich, manger sur place une dernière bêtise et même si je l’oublie un peu, ce stop prend toujours un peu de temps. Pour cette sortie, je me suis arrêtée à La boulangerie des Aravis en passant par Thônes, il y a une galette des rois à la myrtille délicieuse.

Comme je n’avais pas de parcours de raquettes prédéfini (souvenez-vous, je décide à la dernière minute où aller…) , je suis passée à la maison du tourisme. Même quand j’ai déjà ma carte, où je n’ai rien besoin de savoir… j’y passe quand même quand c’est ouvert.

A la Clusaz, le plan des sentiers raquettes et piétons coûte 3€. Dans certaines stations il est gratuit, dans d’autres plus cher mais comme il était introuvable en piratage sur internet (c’est mal de voler les gars haha ) je l’ai acheté sur place (vous pouvez le commander à l’avance ici ).

Discuter avec un professionnel du tourisme me confirme la météo, le niveau du parcours et toutes les informations qui pourraient m’être utile ensuite.

Sur la carte que j’ai acheté, j’ai demandé de l’aide à la dame de l’accueil : « Quelle est la plus longue et plus dure randonnée en raquettes s’il vous plait ? »

Mon pote Fabien avec qui je partage la journée me regarde de travers, pense que je suis tombée sur le crâne de me la jouer comme ça mais dans ces fascicules, je sais par expérience que celles qui sont difficiles ou très longues sont rares. Il y a des itinéraires pour les familles, les enfants en bas âge alors bon nombre des itinéraires ne dépassent pas les 5/6 km.

« Les Frêtes de Colomban en boucle » au départ du Col de Croix Fry par la pointe de Beauregard, voilà celle que je choisis. Sur VisoRando, j’en télécharge une qui ressemble presque à ce parcours avec le topo IGN au cas où (j’ai l’option payante à 18,99€ l’année pour avoir toutes les données hors connexion etc ).

Le départ n’est plus de La clusaz mais de Manigod, juste au desssus, il faut reprendre la voiture. Il est cependant possible de partir du centre de la station par un télécabine mais l’aller-retour coute 8€ par personne. Avec les frais de parking pas donnés à ajouter, ça aurait fait grimper le coût total de cette journée alors nous avons renoncé.

Je récapitule : De Lyon on met 2h pour rejoindre La Clusaz, je perds 25 minutes avec ces histoires de boulangerie, 15 à 25 min supplémentaires avec mon passage en office de tourisme, ensuite il faut se rendre encore à Manigod… BREF, vous l’aurez compris, Lyon n’est plus vraiment à 2h des Alpes ou de la Clusaz hahaha !

Même en partant à 7h30 de Lyon (et en se réveillant à 6h11 ), le temps qui reste est presque court avec les journées hivernales rétrécies.

Le départ de notre randonnée se fait presque facilement, encore plus avec la carte IGN que j’ai sous le nez et contente d’avoir téléchargé 😉

Sur le papier, nous devons faire 12,1km, 357m D+, autant de D- et le tout en 5H30 ( le temps estimé tient compte des pauses ).

Nous ne devrons pas trainer, avec tous ces arrêts il est déjà 11h20 passés !

Le balisage au départ ? Presque impeccable mais c’est normal d’avoir du mal à trouver les premiers centimètres du chemin de votre randonnée. Nous suivons les petits panneaux dédiés aux raquettistes et les montées attaquent direct le cardio ! Sous-bois en pentes, pas forcément de trace, ce décor est incroyable.

Il ne faut pas suivre le balisage traditionnel des randonnées (vous savez les panneaux jaunes ) mais suivre le petit symbole avec le numéro attribué du sentier repéré. Les rando-raquettes sont plus physiques que les randos classiques et le temps de marche par kilomètre est plus lent. S’il m’arrive de marcher une vingtaine de kilomètres dans une journée en été, là je m’en sens clairement incapable.

La difficulté est cependant presque invisible tant le cadre naturel des Aravis est magnifique. Avec une bonne condition (un peu de sport de temps en temps ), c’est vraiment faisable. Comme j’ai adoré, je vous partage quelques photos pour vous donner envie d’y aller aussi.

Un bon itinéraire est un itinéraire qui prend fin bien avant la nuit (la lumière diminue très vite ) et par un arrêt à La coopérative laitière de Thones sur la route retour pour faire le plein de bonnes choses !

 

Et sinon ?

  • J’ai acheté ma paire de raquettes à neige au prix de 63€ chez Décathlon ( en promo )mais vous pouvez les louer.
  • Je porte des chaussures de randonnée classiques de la marque Merrell et j’ai glissé des chaussettes waterproof de la marque Sealskinz à 39,99€ chez Spode Lyon.
  • Ma tenue est un ensemble de ski que j’adore de Killtec, une marque allemande qui se trouve sur Zalando
  • Je porte un sac à dos Dakine très pratique.

 

 

 

 

Instagram
Facebook
Facebook
TWITTER
PINTEREST

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Facebook…

Ecris-moi !