Objectif trail

Moins de bitume et de pollution et davantage de course nature et trails… Des années à courir en ville sur du plat mais des années nécessaires pour bien me connaitre, doser mes efforts, repérer mes limites. Puis saisir ce moment où j’ai envie d’autres sensations ! Changement de cap : orientation trail. Pas un virage à 180 ° mais une courbe en douceur vers l’appel de la nature. De ma nature profonde. La course à pied naturelle et instinctive sur tous types de terrains.

Je ne suis pas encore une traileuse. Juste une débutante en phase de découverte. Il y a des étapes à franchir d’abord. Mais si vous aussi vous hésitez à vous lancer mais que ça vous titille un peu… Je vous embarque dans ma découverte avec des conseils simples pour commencer à diversifier vos sorties. Notons bien que je ne suis pas coach et encore moins spécialiste. Pas non plus la femme la plus rapide du monde. Mais je suis une femme d’expérience et qui tire leçon de tout. J’aime observer, tester et analyser. Mais surtout partager et dynamiser les gens. Mes conseils se veulent sans risques et je m’assure de ne pas raconter n’importe quoi. Je déteste les affirmations toutes faites et les gens qui parlent de ce qu’ils ne connaissent pas ! Donc je serai une éternelle modeste.

Revenons au sujet, LE TRAIL ! C’est quoi au juste ? Avant tout de la course à pied sur longue distance, en milieu naturel avec chemin de terre, de sentiers de randonnées, en plaine, forêt ou montagne. Oui c’est bien ça que je veux pratiquer. Mais on se s’improvise pas traileur, c’est un autre game. Si tu es un acharné des chronos et indifférent aux paysages… T’es pas obligé de t’y mettre !

Conseils pour les débutants comme moi : Il vaut mieux commencer par des courses nature pour se faire la main (ou le pied) car la difficulté des courses est moindre par rapport aux trails. Il y a un an, faire une course nature de 18 kms avec 500 D+ me semblait le bout du monde et impossible. J’y suis donc allée par étapes ! En commençant par la base : introduire du dénivelé dans mes sorties ! Je n’en faisais aucun. Il y avait bien cette côte de 100 D+ sur mon parcours mais jamais tentée… Alors je me suis mis l’objectif de la monter en courant sans m’arrêter. J’y suis parvenue au bout d’un mois en essayant toutes les semaines. Pas de petites victoires ! Et cette montée de 28 % devant mon taff que personne n’emprunte à pied… J’ai décidé de ne plus prendre la navette et de la remonter tous les jours. Fatigue ou pas.

Faites de votre environnement votre terrain de jeu. Pas besoin d’aller chercher loin parfois. Puis il a fallu changer un peu certaines sorties du dimanche car mon beau Parc De La Tête d’or est plat comme une crêpe ! Je suis allée autour de Lyon mais pas loin vers des parcs/domaines légèrement vallonnés…

Puis vient le temps des courses officielles pour découvrir un autre « univers », la course autrement et d’autres mentalités. Attention les chronos n’ont rien à voir avec ceux des parcours roulants citadins. Ne pas comparer. Il vaut mieux commencer par des petites distances pour ne pas se dégoûter (10 kms mon 1er trail en juin 2016 à Ruy photo à l’appui) .

 

Si tu fais d’habitude 10kms en une heure… T’étonne pas de finir en 1h15 par exemple ! Ne t’étonne pas de marcher parfois en montée quand c’est trop raide. Tu ne seras pas ridicule car presque tout le monde le fait. C’est le parcours qui décide. Ne t’étonne pas de trouver de l’entraide et des encouragements dans les passages difficiles, c’est l’esprit trail ! Ne t’étonne pas de trouver du saucisson aux ravitaillements… T’es pas obligé d’en prendre ! Prière de ne pas comparer les courses natures entre elles car c’est jamais le même paysage ni les mêmes sensations. En course nature on est moins focus sur la montre et plus attentif à son environnement. Moi j’essaie d’être en osmose avec la nature sans la déranger et de courir instinctivement. Je surveille mes appuis, j’anticipe les obstacles… Je ralentis et accélère quand ma forme et chemin le permet. Comme dans toute discipline, on ne progresse qu’en pratiquant régulièrement et en augmentant doucement la distance. Il faut s’assurer que l’organisme assimile et récupère bien. Le repos fait partie de la progression aussi, question de dosage propre à chacun.

Pour l’équipement il serait judicieux d’investir dans une paire de baskets trails. Pas indispensables sur terrains peu accidentés et courtes distances, elles deviennent nécessaires si tu cours souvent dans la nature car elles ont une meilleure stabilité et accroche aux sols que des chaussures classiques. N’ai pas peur de la boue c’est un gommage naturel mais porte un leeging long si tu crains les orties ou petites égratignures. Pense à avoir de l’eau sur toi et un petit truc sucré car on est jamais à l’abri d’une hypoglycémie. Sur terrains dénivelés la dépense énergétique est différente parfois.

Je t’invite à oublier la montre et abandonner de temps en temps la musique dans tes oreilles pour rester connecté à TOI, l’être préhistorique qui dort en toi. Oublie un peu tes plaintes pour écouter le chant des oiseaux, des ruisseaux, le vent, les cailloux qui roulent sous tes pas. Ecoute ton souffle comme une berceuse. Je t’invite à découvrir d’autres chemins. Ceux où tu te trouveras. Je ne sais pas quand je serai une vraie traileuse… MAIS JE ME PROMETS D’ESSAYER.

 

Instagram
Facebook
Facebook
TWITTER
PINTEREST

Related Post

3 thoughts on “Objectif trail

  1. Coucou Mama !
    Merci pour cet article. Je vais suivre certain de tes conseils et m’entraîner différemment moi aussi, car ce week-end avec Foufou j’ai appris quelque chose sur moi : ce n’est ni l’effort ni la course que je n’aime pas, c’est courir droit devant sans autre objectif que le chrono ou la distance. Je n’en retire aucun plaisir et aucune satisfaction. Pendant ce premier trail, j’en ai basé 1.000 fois plus que pendant une petite sortie running à 2 balles mais le plaisir, les sensations et la satisfaction n’ont rien à voir. Peut-être que le plaisir est proportionnel à l’effort ? En tout cas, cette première expérience m’a donné envie d’y retourner. Mais punaise que c’était dur !! 🙂
    Bisous

  2. Roh qu’est ce que j’adore te lire mama! Quelle belle philosophie de vie… J’ai commencé la course il y a un an et je commence les trails pour le moment (j’ai fait mon premier 12.8km et 400D+ le 30/07). Je me retrouve totalement dans tout ce que tu dis! Je laisse tomber le chrono pour laisser place aux sensations. Je ne me suis jamais sentie aussi bien que depuis que je cours! Continue de prendre également autant de plaisir et merci à toi de nous le faire partager! Gros bisous à toi et à Foufou (j’adore ce blog!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Facebook…

Ecris-moi !