Découvrir Madère

L’ile aux fleurs, la petite Réunion d’Europe, le joyau vert du Portugal… Autant de mythes et d’idées sur Madère que j’ai découvert pour la première fois à travers un voyage trail pour en traverser une partie.

Pourquoi aller à Madère ? A quelle période de l’année ? Pour qui ?

Quand on aime la nature, les randonnées, les spots pas trop touristiques et prendre le soleil en Europe à 4h de vol de Lyon, Madère a tout pour plaire. D’origine portugaise par ma mère, j’ai toujours entendu parler de cette île et si je suis honnête, c’était son rêve à elle de se rendre un jour à Madère. En me mettant au trail en 2015 ( le récit de ma première course de montagne ici ), j’ai vu beaucoup d’images de ces montagnes à travers les réseaux sociaux de coureurs élite ( François D’Haene pour ne citer que lui…) , de la team Salomon en stage en 2018 et j’ai eu la confirmation que je devais me rendre là-bas quand j’ai lu l’article de Chloe Penderie qui participa à la course que je convoitais ( Les différents formats du MIUT sont complets très vite et j’ai raté le coche au moment des inscriptions ).

Le climat est tempéré, c’est à dire qu’il ne fait ni trop froid, ni trop chaud et il est possible de se rendre toute l’année à Madère même si en altitude les températures peuvent baisser. Justement le sommet de l’île est à 1862m ( le Pico Ruivo ) et contrairement à d’autres destinations, pas de difficulté particulière à gérer l’altitude ou de passage trop engagés ( à la différence de mes expérience à plus de 4000m dans les Alpes lors de mon stage d’alpinisme ). L’expérience de la montagne et le pied sûr est nécessaire à certains endroits où je ne me suis pas risquée je crois mais globalement, les plus beaux endroits sont praticables par des débutants ou en famille ( moins de marche et plus de voiture du coup ), notamment au bord des levadas ( les canaux d’irrigation très présents sur l’ile ).

Les endroits où vous devez absolument marcher

De mes 7 jours de marche, je partage avec vous les plus beaux endroits selon moi…

1) Le sentier depuis le Pico do Facho jusqu’à Porto da Cruz

Très large vue sur la Pointe de Sao Laurençao, chemin à travers les arbres avec des vues sur Machico et la plage, des levadas, un endroit parfait où pique niquer ( nom du truc ), c’est ici que j’ai démarré la découverte de Madère et j’ai vraiment adoré. Dans mon cas j’ai pris un autocar jusqu’à Machico, je suis sortie de la ville pour monter jusqu’à Pico do facho puis je suis revenue en courant jusqu’à mon hôtel du charmant village côtier de Porto Da Cruz. Le sentier zigzague parfois de façon vertigineuse mais est bien sécurisé par des barrières. J’ai aimé la fin de la trace GPX au bout de 16km… Devant une distillerie de rhum dont la visite est gratuite 😉

2) La levada de Portela jusqu’au Ribeiro Frio et et les balcons

11km à cheminer jusqu’au point de vue du Ribeiro Frio… Quand il veut bien être dégagé. Une belle randonnée le long d’une levada ne présentant pas de difficulté majeure en terme de dénivelé mais longue si vous la faites en aller / retour pour retourner à votre voiture garée à Portela. Les guides de voyage expliquent comment revenir au point de départ en bus mais moi j’ai parcouru cette distance en courant pour aller encore plus loin ce jour là… A Santana. Selon les heures et les jours de la semaine, il y a du monde sur le balcon du Ribeiro Frio. Gros brouillard quand j’étais en haut mais quelques points de vue sympathiques le long de la levada.

3) Le Pico Ruivo

Un must ! Incontournable ! Grandiose ! Deux départs possibles : Pico Do Ariero ou Achada do Teixeira . Si vous êtes en forme je vous recommande 1000 fois de partir depuis Pico do Ariero. La beauté du paysage est inratable dès la sortie du bus/ taxi ou de votre voiture ( parkings sur place ). Pas besoin de savoir marcher pour apprécier les premiers mètres de ce sentier mais forcément, le mieux est de faire la randonnée en aller retour jusqu’au Pico Ruivo. Tous les guides préconisent d’y aller pour le lever de soleil afin d’éviter le gros des touristes mais dans le cadre de mon voyage organisé, j’avais un transfert à 9h du matin ( un samedi de surcroit ), j’étais sur place à 10h, 11h15 là haut et la foule était largement supportable. C’est sûr que ça doit être encore plus beau à l’aube mais j’ai me suis bien adaptée à la contrainte horaire et en plus j’ai eu de la chance car le ciel était bien dégagé.

Marches et sentiers taillés dans la roche, galeries, tunnels, cette randonnée sur une ligne de crête, entre cols et sommets est exceptionnelle !

4) Pico Grande

De mon ascension depuis Fontes ( 950m ) jusqu’à Boca Da Corrida en passant pas Chão dos Terreiros (1436M) je n’ai rien vu à cause des gros nuages par contre, quand le ciel s’est dégagé, j’ai adoré apercevoir le Pico Grande 51654m ) s’imposer devant moi depuis mon sentier en crête. La montée en aller-retour au sommet du Pico Grande est facultative, je n’avais pas prévu de la faire mais j’avais envie de ce dernier souvenir plus alpin que les autres avant de repartir alors je me suis lancée dans cette montée sèche accidentée. Accéder au sommet nécessite de l’expérience en montagne et un pied sûr mais offre une qualité de panorama incomparable. Si vous êtes sujet au vertige, vous n’allez pas être déçu du voyage car plus on se rapproche du sommet plus c’est pentu et impressionnant !

5) Caldeirao Verde

Levadas au milieu de la forêt luxuriante, fontaines, cascades, tunnels d’aventuriers, une balade pour ceux qui ne craindront ni les sentiers aériens ( bien sécurisés par des barrières ) ni d’être enfermés dans des tunnels mesurant parfois plusieurs centaines de mètres. Le chemin se prolonge par le fond de la vallée jusqu’à la caldeirao do Inferno mais en période d’été vous risquez d’être déçu de trouver les points d’eau asséchés.

Peu de montées/ descentes sur ce parcours en aller/ retour mais une expérience inoubliable pour vos yeux, ce  » chaudron vert » m’a hypnotisée !

Les endroits ou vous devez manger, chiller, profiter

Porto Da Cruz

Le village de Porto da Cruz m’a fait une très forte impression. Intimiste, nichée face à la mer entre les montagnes, pas de grands resorts mais une rhumerie traditionnelle dont Chamina Voyages conseillait la visite… Et en plus de sa piscine municipale d’eau de mer, c’est aussi une petite station de trail-running .

On fait rapidement le tour de Porto Da Cruz à pied, on trouve très facilement l’arrêt de bus qui nous conduit sur les lieux des visites et niveau shopping, pas de tentation avec seulement une pharmacie et une supérette.

Pas besoin de grand chose en vacances sinon de manger correctement et dormir dans une chambre sympa et c’est tout ce que j’ai trouvé à l’hôtel de Vila Bela. Vue sur mer et montagne, cuisine et service sympathique… Deux nuits ici dont je me souviendrai !

Santana

Village agricole connu pour ses petites maisons typiques qui figurent parmi les lieux les plus visités de Madère. Vous les trouverez dans le centre de Santana et Sao Vicente; elles sont reconnaissables entre toutes car ces casinhas sont triangulaires, construites en bois et en chaume.

Aujourd’hui elles abritent des magasins de souvenirs et petites échoppes et même si je trouve très touristique, la visite rapide demeure sympathique.

Santana est bien placée pour faire des randonnées sur les sentiers cotiers ( vers la Ponta de Sao Jorge vers Calhau par exemple ) ou pour rejoindre en bus le village perché de Ilha, point de départ de la randonnée en boucle de Caldeirao Verde.

J’ai logé deux nuits un petit peu à l’écart du village de Santana à la Casas do Pomar, un havre de paix à l’écart de tout en plein milieu naturel. j’ai eu l’impression de n’avoir aucun voisin tant j’avais de l’espace sur place ( chambre spacieuse avec terrasse ) et j’ai beaucoup apprécié pouvoir parler français avec l’adorable personnel de l’hôtel.

Jardim Do Mar

Petit paradis où les voitures sont interdites situé sur la côte ouest de l’ile. Ici, coup de coeur assuré. Le bruit des vagues, la vue sur les falaises, des ruelles fleuries et une ambiance à la fois paisible et un peu festive ( il y a plusieurs bars… enfin 2 ! ), c’est un must de l’ile.

Les hôtels ne sont pas nombreux et moi j’ai beaucoup aimé mon séjour à celui de Jardim Do Mar ( quel nom original ). Une fois de plus la vue de ma chambre était DINGUE, la cuisine pas trop mal et l’emplacement idéal pour effectuer quelques randonnées. Malgré la pluie lors de mon passage, je n’ai pas manqué la montée très raide jusqu’à Prazeres depuis la place principale du village, la marche le long des levadas entre Raposeira puis Fajà da Ovelha avant de redescendre sur Paul Do Mar, petite station de pêcheurs. La météo varie très vite à Madère et si la vue aurait été encore plus splendide qu’elle ne l’était déjà sous les nuages, en fin de journée j’ai eu la chance d’avoir droit à un merveilleux coucher de soleil à chaque fois.

Funchal

Que dire de Funchal ? par où commencer vous décrire le chef lieu de Madère ?

J’ai redouté mon étape dans cette ville car c’était la dernière du périple. Après 9 jours à arpenter les sentiers, je craignais de me confronter à tous ces habitants d’un coup ( 112000 en 2011 selon Wikipédia ). Je suis plus attirée par les randonnées que le shopping, par les balades à pied plutôt que les musées trop fréquentés mais j’ai été séduite par cette ville à la taille finalement raisonnable.

Marché, centre historique agréable, caves de dégustation, marina où se promener, jardins tropicaux, téléphérique de Monte… Les attraits sont nombreux, faisant de Funchal une destination idéale pour un week-end européen. Lors de mon séjour de deux nuits, j’ai passé pas mal de temps à manger ( hahaha comme toujours ), je me suis un peu baignée, j’ai un peu visité et j’ai effectué quelques achats avant de rentrer.

La gastronomie là-bas est un mix de plats typiques et de nouvelle cuisine ( délicieux acai bowl, fabrique incontournable de gâteaux anciens, casa do bolo do caco ) et pour ceux qui aiment les jardins botaniques, les 2000 espèces exotiques de celui situé tout en haut de la ville devrait vous séduire. La vue sur la baie de Funchal est il parait imprenable.

Préparer son séjour à Madère…

Je ne regrette pas une seconde ces dix jours merveilleux sur cette ile portugaise que je ne connaissais pas. Je regretterai seulement peut-être de pas avoir découvert la Pointe de Sao Laurenço tout à l’est de Madère( même s’il parait que c’est l’autoroute de la randonnée ) et de pas avoir pris le temps d’aller en ferry sur Porto Santo . J’ai maintenant en tête de participer un jour à un trail là-bas ( MIUT, Ecotrail de Madère ) et retourner sur cette ile en famille renouer le lien avec nos origines portugaises.

Les spots que je vous ai présentés sont un tout petit échantillon des multiples beaux endroits de Madère. La liste est très nombreuse et j’ai parcouru pas mal de blogs et sites spécialisés pour identifier ceux que je souhaitais voir en priorité. Comme je suis passée par une agence de voyage pour organiser mon séjour ( encore Chamina Voyages pour changer… ), ces randonnées m’ont été directement proposées. Ne pas hésiter d’ailleurs à réserver une formule en liberté que vous faites personnaliser auprès de votre agence pour augmenter/ diminuer la difficulté des randonnées. Mon agence habituelle ( Chamina Voyages donc ) propose le tour de l’ile ici ou un séjour trail ( celui-là même que j’ai fait personnaliser faisable par un randonneur expérimenté ).

Je dirais que l’île de Madère est adaptée à des vacances en famille avec des enfants dans la mesure où vous adaptez votre programme. Il est préférable d’avoir une voiture sur place pour en voir un maximum mais si vous avez du temps devant vous, le bus circule partout sur l’ile. De mon coté, mes transferts de bagages et acheminements avaient été réservés depuis la France en amont de ma venue.

Le budget pour un tel séjour dépend de plusieurs facteurs: durée de vos vacances sur place, voiture ou pas, restaus ou appart/hotel et si vous partez seul(e) comme moi. Le cout de la vie est inférieur à de nombreuses destinations en Europe ( repas sur le pouce à 3€, déjeuner autour de 10€ par personne, hôtel 50€ la nuit en moyenne ) mais comme je n’ai divisé les frais avec personne, l’addition a grimpé assez vite. le prix des séjours est en ligne ici .

Pas besoin de parler portugais, le personnel est anglophone et la plupart des gens que j’ai rencontrés avaient de bonnes notions de français.

Pour m’orienter sur l’ile de Madère, j’ai utilisé ma montre Garmin Fenix 5s Plus. L’autonomie n’est pas suffisante pour les journées très longues 5 ( 7H ) mais la cartographie intégrée est très pratique pour se répérer à tout moment. L’agence m’a transmis les tracés GPX des itinéraires que j’ai envoyé vers la montre mais globalement, le marquage est bien fait alors un livre de randonnées suffira pour parcourir les sites les plus connus. Attention néanmoins aux éboulements ou chemins mal entretenus qui rendraient impraticables certains tronçons et vous obligeraient à changer de parcours

Je ne sais pas si je vous aurai donné envie de visiter l’Ile de Madère si vous ne connaissiez pas déjà mais merci d’avoir lu le récit de mes 157,8km/7200D+ les guyz.

résumé en stylo gras de mon parcours à pied
Instagram
Facebook
Facebook
TWITTER
PINTEREST

4 thoughts on “Découvrir Madère

  1. Superbe , on s y croirait et l ayant fait presque en même temps que toi tu résumes et explique bien l ambiance des lieux et de la vie sur place … maintenant les gens qui lisent cette plage blog à vos baskets et faites vous plaisir pour vous balader la bas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Facebook…

Ecris-moi !

[recaptcha size:compact]