Découvrir Jersey sans voiture

J’avais les iles anglo normandes et surtout Jersey en tête depuis longtemps après avoir visionné divers documentaires / reportages . Hors saison et à l’automne, j’ai visité Jersey sans voiture durant une semaine .

En randonnant, courant et en dégustant la gastronomie locale, j’ai arpenté sans voiture l’ile de Jersey durant une semaine et je vous partage mes endroits préférés.

Une île dépaysante et exotique proche de la France

Passage de frontière, conduite à gauche, livre sterling à la place de l’Euro, dialecte jersiais mais surtout l’anglais parlé partout, une gastronomie anglo saxonne, des vestiges historiques très forts de la seconde guerre mondiale… La plus méridionale des îles anglo normandes est subtilement « exotique » malgré sa proximité avec la côte française ( 25 à 30 km ). Destination offrant un éventail de possibilités, j’ai utilisé chacun de mes 7 jour sur place pour faire connaissance avec Jersey.

D’une superficie de 116 km carrés, mesurant 15 km sur 8 ( ni trop petit, ni trop grand ), je ne regrette pas mon choix de destination moi qui aime les îles où tout semble proche et loin à la fois. Habitée par environ 100000 locaux toute l’année, les restaurants et commerces restent ouverts partout sur l’île et ça, c’est un vrai point positif pour les voyageurs qui prisent les périodes de basse saison. Habituellement, je constate avec regret que les glaciers, petites buvettes et restaurants de plage sont fermés après la mi septembre ou hors week-end dans le meilleur des cas ( c’était le cas à Belle-Île en mer en 2021, je vous invite à lire mon article à propos de ce séjour ici ) mais là bas, l’offre est riche et complète toute l’année : une vraie surprise. 

J’imagine que Jersey en plein mois d’août est bien différent de l’aperçu que j’ai pu m’en faire en octobre ( on observe cette différence partout ) mais cette île où le passeport est devenu obligatoire pour les séjours de plus de 24h depuis le Brexit a apriori considérablement réduit la fréquentation des français sur place. Je vous invite d’ailleurs à lire cet article sur la baisse des visiteurs à Jersey pour en savoir plus.

Un point que je n’avais pas envisagé à propos de l’attractivité de l’île : le coût de la vie courante assez accessible ( pour qui a des goûts simples haha ). Prix identiques aux prix français en supermarché, petits restaurants moins chers que chez nous en comparant le même menu et le même style d’emplacement… J’ai multiplié les bars et repas à l’extérieur ! J’étais persuadée de retrouver des prix similaires à mon dernier séjour londonien ( pour le Marathon de Londres en octobre 2022 ) mais tout reste plus raisonnable pour qui déniche les meilleures adresses locales. Je n’ai effectué aucune visite touristique ou activité payante donc je ne peux pas donner d’avis comparatif en matière de loisirs mais je sais que pour se loger toute l’année, cela coûterait bien plus que chez nous ( le salaire moyen sur l’île est plus haut ). Paradis fiscal connu dans le monde entier, je n’ai pas souffert de la « taxe insulaire » que j’ai retrouvé en Corse par exemple où tout me semblait plus cher.

Voyager sans voiture jusqu’à Jersey et se déplacer en mode doux sur place.

Un aéroport reçoit les vols vers et depuis Jersey mais pour ce voyage, j’ai opté pour le train + le ferry ( depuis Saint Malo ) pour me rendre sur place à partir de Lyon. Même si mes efforts pour la planète restent insuffisants, je continue à essayer de freiner ma consommation d’avion, peu importe si les alternatives prennent plus de temps et nécessitent un budget plus important que l’aérien. De la côte française, Condor Ferry est la seule compagnie à desservir Jersey et Guernsey toute l’année. En haute saison, Manche Iles Express assure des liaisons.

Attention au choix de vos dates de départ si vous souhaitez visiter plusieurs îles durant votre séjour, dans mon cas en octobre il était impossible de visiter Guernsey depuis St Hélier à la journée… Une frustration qui m’obligera à planifier cette île voisine une prochaine fois.

L’absence de voiture sur place n’a pas été un frein aux multiples visites que j’ai effectuées. Grâce à un grand réseau de bus qui dessert tous les sites importants, aucun endroit que je souhaitais découvrir n’est resté inaccessible. Evidemment, pour un trajet de 15/20 min en voiture selon Google Map, il fallait parfois compter 1h30 de transports en commun depuis ma résidence à Pontac Common en prenant compte des correspondances. Le week-end, le nombre de bus diminue et il faut bien planifier ses visites en amont pour tenir compte de ce service réduit. Habituée à marcher ( et courir quand la correspondance est un peu courte), volontaire et adaptable vis à vis des modes de transport doux… J’ai fait preuve de patience, c’est ça aussi les vacances, non ? 

Optant pour un pass 7 jours Liberty Bus à 35 £, j’ai eu du mal à le rentabiliser avec un ticket à 2,25£ l’unité.

Sur place, j’ai aussi été étonnée du nombre de véhicules personnels alors que l’île n’est pas grande et les arrêts de bus sont très nombreux. Les heures de pointe sont avant 8h et autour de 15h30/16h30 à proximité de St-Hélier. 

Autre découverte surprenante pour les piétons ( et les joggueurs ): les trottoirs sont rares, les voies routières très étroites et marcher au bord de la moindre route se révèle assez dangereux par endroits. Pour le vélo ( le vélo à assistance électrique est idéal sur Jersey pour rayonner à volonté ) , mieux vaut emprunter les « green Lane » dédiées aux cycles pour rouler sereinement. 

Hôtel, camping ou Air Bnb : quel type d’hébergement choisir ?

Le bivouac est complètement interdit sur l’île de Jersey alors si vous aimez la randonnée itinérante avec des nuits sous tente, il faudra oublier l’idée. Il y a quelques campings mais ils ne sont pas répartis de façon à pouvoir faire le tour de Jersey en étapes équilibrées. La majorité des hôtels se trouvent sur la côte et se regroupent autour de St-Hélier. 1/3 des jersiais habite cette ville animée, tous les bus partent et arrivent là-bas alors je conseillerai St Hélier pour les personnes en week-end, pour les personnes qui recherchent la frénésie des grandes villes ou par simplicité pour se déplacer en bus. 

De mon côté, j’ai réservé la dépendance d’ Helen sur Air Bnb à 20 min de bus du centre côté sud est de l’île ( un arrêt est devant la maison, un supermarché se trouve à 150 m). Accès direct à la plage par une voie privée, appartement refait à neuf et super bien équipé, terrasse agréable avec un salon de jardin et deux babecue ( oui oui deux barbecue ) le budget de 820 euro pour 7 nuit a été bien investi ! 

Si vous avez besoin de calme et de grand air durant votre séjour, regardez bien la fréquence des bus de la ligne qui dessert votre logement. 

Les spots de balade sur l’île de Jersey

Pour visiter plus d’endroits, ma technique consiste à courir plutôt que marcher mais tout est faisable en randonnée bien sûr. Les points d’intérêts les plus connus se trouvent souvent non loin d’un parking ou vers un arrêt de bus si vous ne souhaitez pas accumuler trop de kilomètres durant votre séjour. De la petite balade à la grande sortie, j’ai parcouru presque la totalité des sentiers côtiers. Pour préparer les randonnées de votre voyage, je vous déconseille vivement de vous focaliser sur le site de Visit Jersey qui propose des parcours incomplets et itinéraires parfois plus à jour ( le reste du site est très bien fourni ). J’ai eu la chance d’obtenir tous les parcours détaillés issus du séjour en formule liberté de Chamina Voyages de la part de mon copain Michel de Chamina Voyages ( le Charlie des treks 50nuancesdetrek ) et je les ai tracés sur une carte Whympr.

La baie de Ste Catherine : décrite comme un must et un lieu très populaire de l’île, il n’y a rien de plus à voir que le phare maritime situé au bout de cette grande jetée au nord est de l’île. Cette visite m’a occupée un bon quart d’heure mais franchement, si vous êtes pressé(e), vous vous en remettrez si vous zappez. Par contre, la glace servie au Breakwater café est excellente ! 

De Bonne Nuit Bay à Rozel : Partir d’un point à un autre, c’est l’un des grands avantages de ne pas se déplacer en voiture. Sur cette portion de 9km avec 450d+, l’enchainement de montées / descentes peut être physique. De la plage à un village de pêcheurs qui est assez reculé, cette balade est la plus sportive de ma sélection. Le petit point jaune sur la photo, c’est moi !

Longue marche à marée basse sur St Ouens Bay: De L’Etacq à La Pulent, marchez sur une grande plage sauvage pendant quelques kilomètres. Les bars de plage et « surf shop » ponctuent votre marche. Il y a peu d’habitations et une promenade piétonne mais marcher dans le sable est très agréable.

La Pointe de Corbière : l’extrême sud ouest de l’île forme un cap de plusieurs îlots dont l’un est surmonté d’un phare accessible par une route submersible selon la marée. Observable en bus depuis la ligne 22, n’hésitez pas à le visiter au coucher de soleil.

De St John’s Church à Plemont Beach ou L’Etacq : belle marche vallonnée prenant départ au nord de l’île sur un « footpath » en haut des falaises. Vous passerez par « Devil’s hole » et sa plateforme, les grandes statues de macareux de Plemont et le château fort en ruines de Gronez.

Petite déception de ne pas avoir visité l’est de l’île comme il n’y a pas vraiment de chemin piéton.

Les villes sympa où j’ai aimé flâner 

Gorey Pier et son château de Mont Orgueil que j’ai vu d’en haut en marchant au dessus de la promenade du port.

Rozel : une vraie image de carte postale au petit port de pêcheurs de Rozel

De Saint Brelade à St Aubin : belle balade entre deux stations balnéaires très agréables. Durant la marée basse, j’ai beaucoup aimé cheminer au plus près de l’eau et monter au milieu des rochers en direction de Portelet et sa plage.

Les plages iconiques de Jersey

Ici à Jersey, vous n’êtes jamais à plus de dix minutes d’une plage en voiture. Toutes ne sont pas desservies par le bus hors saison mais en couplant bus + marche ( ou course ), vous pourrez vous y rendre facilement. J’ai une préférence pour les plages de sable fin plutôt que celles de galets, c’est pour cette raison que je n’en ai sélectionné aucune de l’est.

Grève de Lecq : longue plage, falaises environnantes et cafés en bord de plage. Sites historiques à proximité.

St Brelade’s Bay : Plage familiale bordée d’une promenade avec plusieurs cafés / restaurants. J’ai adoré passer ici en courant et je me suis éclatée à faire un château de sable.

Plemont Beach à marée basse : sauvage et inaccessible à marée haute, c’est MA plage préférée ! Une eau claire, un sable clair et des rochers l’entourent: j’ai tellement aimé que je m’y suis rendue à plusieurs reprises.

Beauport Beach: Vue d’en haut, cette plage aux mille couleurs a vraiment de la gueule. Nichée dans une crique, elle semble inaccessible et paisible. Belle vue sur tout le sud de l’île et Saint Hélier.

Bouley bay : un petit port, un petit hôtel, une place nichée au milieu des falaises, ici on perd le fil du temps ! Jolie paysage au nord que j’ai largement préféré à Bonne Nuit Bay.

Havre de Pas et sa piscine naturelle gratuite : Ancienne construction bâtie en plein milieu de la plage et à proximité de Saint Hélier. Vous pourrez nager ici dans ce bassin à marée basse et marée haute. Vestiaire, sanitaires, café, maitre nageur… Une installation atypique !

St Ouen’s Bay : des kilomètres de plage à perte de vue et la vue sur Corbière au loin

Les restaus / goûters / bars de plage

Il y a tous les budgets et tous les styles de restaurants. Petits foodtrucks, bars de plage, marché… Il y a beaucoup de possibilités ! Pour manger stylé et varié, direction la capitale St Hélier où vous trouverez une multitude de choix. Les jersiais aiment prendre leur petit-dej à l’extérieur, manger rapidement dans la rue ( en s’arrêtant à un petit camion ) et raffolent de sandwichs au crabe, « bacon roll » et de glace au bon goût du lait de leurs vaches !

Le bacon roll : j’ai testé chez Hungry Man et franchement, je n’ai pas compris l’engouement pour ce petit pain rempli de bacon ( et rien d’autre dedans ). C’est un peu sec à mon goût et si j’avais su que ça manquait de garniture, j’aurais demandé un supplément oignons ou fromage.

D’ailleurs, cette adresse populaire est un must sur l’île. On mange dehors, sans chichi… Un fast food pas cher et plutôt qualitatif.

La glace à Ste Catherine : super bar nommé Breakwater à proximité de la jetée. La crème glacée Jersey Dairy est riche et onctueuse que n’importe quelle autre glace.

Sands : Ambiance décontractée et hipster à la fois pour cette adresse moderne au menu original et gourmand. Dommage pour la vaisselle jetable même en déjeunant sur place… Mais l’endroit est très agréable !

Rosie’s tea shop à Saint Hélier : C’est LE spot instagramable qui plaira aux touristes comme moi. Petit dej servi toute la journée en continu, fish and chips, plats simples et scones servis en formule avec du thé… Rien de fou dans les assiettes mais l’emplacement est parfait et l’addition reste raisonnable.

Plemont Café : le petit-déjeuner du bar de la plage de Plémont est très réputé mais en me rendant sur place à 11h40, je l’ai raté de peu ( fin du service du matin à 11h30 ). Déco moderne, carte avec des options vegan, boissons chaudes élaborées, quelques gâteaux sucrés… Et un scone aussi merveilleux que la vue de la table pour le déguster. Je regrette de ne pas en avoir découvert plus de ce menu alléchant.

Nude Beach bar, bien situé dans St Aubin’s Bay avec sa musique lounge, ses tables blanches, sa déco épurée et son menu très « insta-fitness-healthy-girl ». Adresse sans caractère spécial mais pile dans la tendance où on se délecte de smoothies, bols et grosses salades.

Mid bay bar: je ne misais pas trop sur ce café / cafétéria à la déco un peu désuète et pourtant, j’ai été très agréablement surprise par mon VG breakfast et le carrot cake. La concurrence est féroce sur la promenade entre les cafés et adresses à la mode mais en voyant la salle et la terrasse blindées, j’ai eu un bon sentiment qui s’est verifié !

Pour finir, je vous recommande de faire un tour au Marché couvert de Saint Hélier ( encore plus s’il pleut et vous cherchez un abri ). Différents stands de nourriture à emporter ou manger sur place, plusieurs types de cuisine… Un endroit très agréable pour flâner et assouvir sa gourmandise. Bémol sur « Vienna bakery » très décevant niveau pain et pâtisseries. 

J’espère que ce récap de mon voyage vous aura plu, il s’agit d’une sélection non exhaustive de ce que j’ai découvert ( j’aurais bien testé encore plus de spots et adresses gourmandes ) mais n’hésitez pas à vous faire votre propre expérience sur place 🙂

Je suis vraiment ravie de ce séjour qui me donne envie de découvrir les autre îles anglo-normandes… Lors d’un prochain séjour je l’espère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Insta…

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucune publication trouvée.

Ecris-moi !

[recaptcha size:compact]