Préparer les 20km de Paris avec TomTom Sports

8 semaines de préparation, une histoire qui a démarré bien avant la date du 8 octobre, des souvenirs mais surtout des connaissances qui vont me servir pour le futur, au delà du CR, voilà le récit de l’aventure complète avec TomTom de ces 20km de Paris.Le plan du pro : qui, quand, pourquoi et comment ?

J’avais consacré un article entier au programme de Coach Coelho ici, et son application, vous l’avez suivi au jour le jour sur Instagram (@foutrak) et sur Snapchat ( : foutrakette).

J’ai vraiment galéré à tenir ces 3 séances hebdomadaires, je ne vous ai pas menti.

Pourquoi un programme par un professionnel  ?

Vous avez été nombreux à me suggérer de laisser tomber la prépa et y aller comme je le fais si bien en mode freestyle. Sauf que « m’entraîner » au feeling, je connais par coeur et j’avais besoin de m’éloigner de ma zone de confort. 8 semaines à me surveiller, oser une nouvelle routine même si je savais qu’elle serait difficile, forcément j’ai voulu aller au bout de cet exercice.

Ayant déjà parcouru la distance de 20km ou plus à plusieurs reprises ( CR d’un 33km ici par exemple), j’avais envie d’aller au delà de la course à pied plaisir. Pourquoi ne pas essayer de s’arracher pour une fois ? Atteindre un objectif accompagnée d’un coach sportif expérimenté ? Pour une fois, je me suis sentie prête à mettre de l’ordre dans ma pratique et rebooster mon besoin naturel de courir.

Ma montre TomTom Adventurer, je l’utilise au quotidien pour les fonctions les plus courantes (vélo, l’analyse du sommeil, mon nombre de pas journaliers..) depuis février 2017 mais je n’en avais jamais exploité toutes les capacités en course à pied alors c’était l’occasion rêvée de me pencher sur toutes les fonctions avancées que j’avais jusque là ignorées.

 

Un test de VMA, un autre de Ruffier-Dickson et j’avais eu une discussion sérieuse avec Fred pour qu’il puisse me connaitre et cerner mes envies avant de tomber d’accord tous les deux sur une estimation de temps hyper exigente à mettre comme objectif (d’après le résultat de mes tests ).

Prête à écouter avec attention toutes les recommandations et instructions d‘un professionnel 3 fois par semaine pendant 8 semaines sans tricher, montre TomTom Adventurer vissée au poignet traduisant mes moindres faits et gestes !

Je me rappelle ce jeudi 17 août.

Toute première fois, Tou-toute première foiiiis.

Bourg-en-Bresse, séance en EF.

(Bois de Seillon)

Cette fameuse première séance. J’ai eu du mal à trouver mon allure. Celle où tu es censé être bien en courant, en parlant, en te reposant mais finalement souvent celle à laquelle tu souffres le plus: la séance injuste.

J’en ai lu des articles la vantant( ici, ici et iciii )et expliquer que c’est celle qui te fait progresser le plus. Ce jeudi 17 aout, je n’ai pas compris du premier coup ces bienfaits. J’ai couru lentement selon moi et pourtant ma fréquence cardiaque n’était même pas encore assez basse.

(impression écran de mon compte TomTom Sport)

Le fractionné.

Je l’avais complètement abandonné. De vieux souvenirs, surtout beaucoup de feeling, à part sur tapis, je n’avais plus fait de vraies séances depuis la période d’avant les serial-tendinites. Fred le coach, ambassadeur TomTom m’avait expliqué comment paramètrer les consignes. Je croyais que je ne comprendrai rien mais au contraire, ce fut très facile. Rapidement je me suis familiarisée avec cette fonction qui a presque rendu les séances ludiques ! De l’échauffement, des séries plus ou moins longues (en temps ou en distance), rien d’autre à faire qu’être attentif à la vibration du gong au poignet, je me suis bien habituée et ça m’a beaucoup aidé, j’adore la précision que m’apporte cette fonction.

La répétition des 8 semaines

Je crois que ce qui m’a le plus effrayé dans ce plan, c’est ordonner un peu ma pratique. C’est bizarre car ce n’est pas censé être effrayant de s’interroger sur le ressenti de ses séances et suivre à la lettre un plan mais pour moi si. Echauffement, travail, récupération lente, un déroulé peut-être banal pour vous mais pas pour moi.

Comme je le disais, ma montre je la déclenche au début d’un run, je l’éteins à la fin et ne me suis jamais top penchée sur ce qu’il passe au milieu ne regardant ni mes allures en temps réel ni ma fréquence cardiaque.

Mes sorties longues au feeling, parfois deux jours, trois jours ou plus de suite, on m’a fait comprendre que pour mon bien, il fallait arrêter tout de suite.

Ben oui, mes blessures à répétition viennent peut être de cette absence d’écoute et d’analyse ?

je n’avais qu’à appliquer ce plan élaboré en fonction de mes attentes et mon niveau donc. Et justement je n’ai jamais été fatiguée par la répétition des semaines car le contenu des run et leur difficulté était bien répartie. 8 semaines passées très très vite et la seule lassitude que j’ai vécu a été de me bagarrer à tenir les allures recommandées.

Apprendre en courant

En ne quittant plus la montre et analysant sur l’appli associée toutes ses fonctions, j’ai eu la révélation…

Je dors peu une semaine : je souffre grave sur les séances suivantes.

J’ai déjà pas mal cavalé dans la journée : mauvaise idée les 17000 pas AVANT ta sortie longue

Pourquoi mon coeur bat à 170 alors que j’ai l’impression d’être en marche rapide : mon corps fatigué essaierait pas de m’envoyer des signes ?

Le stade de 400m et la piste c’est relou : pas de problème, la fonction « fractionné » permet des parcours plus originaux tout en restant fidèles aux segments de 1000, 2000, 3000m où faudra aller plus vite !

Un tour du Mont-Blanc pendant la semaine 4 dite de « récup » du plan : mais quelle bonne idée ! 177 bornes, 12150d+, ma montre a trahi sur Strava que j’étais ressortie de cette aventure pas vraiment reposée…

56, 57, 59 bpm selon les matins : je ne le savais pas mais mon coeur bat à 54BPM (moyenne 2017) au plus bas de la journée (mais je suis sûre que je peux encore le muscler, un nouveau défi à relever !!)

 

Progresser sans atteindre l’objectif du chiffre précis.

Ce n’est pas un secret, même pas un ratage, je préparais 1H50 sur cette course et pas 1h58 (le compte rendu complet des 20 km est ici ) alors si je tire de la fierté de cette expérience accompagnée par TomTom Sports, c’est parce que j’ai enfin mûri dans ma pratique sportive.

Je ne suis pas devenue une folle de statistiques tout à coup mais je prends du recul et les analyse de façon constructive.

Par exemple, mon Endurance Fondamentale s’est améliorée :

Rythme de 7’17 pour une moyenne de 165 bpm le jeudi 17 aout contre un rythme de 6’48 et une moyenne de 154 bpm le 27 septembre.

(impression écran de mon compte TomTom Sports )

Si je n’avais pas regardé ces chiffres où m’étais concentrée seulement sur mon chrono final et mon classement officiel, je n’aurais pas constaté ces progrès dans mon quotidien de sportive et aurai ressenti un avis certainement plus négatif vis à vis de mon résultat aux 20km de Paris.

Dure avec moi même depuis que j’ai été blessée (de février 2016 à avril 2017 : 5 arrêts longs avec rééducation kiné et beaucoup de cryothérapie dont je parle de l’expérience ici ), cette prépa m’a justement redonnée confiance.

Accompagnée de Fred dans cette aventure, il a souvent jeté un oeil dans le récapitulatif de mes run que je lui envoyais pour affiner ses conseils ou m’aider à aller vers mon objectif. Plus d’une fois il a répondu à mes questions, mes doutes et ma crainte de me blesser à nouveau avec le cumul des séances difficiles.

Confirmer mes bonnes impressions avec la fiabilité des informations données par une montre m’a permis de reprendre confiance semaine après semaine.

Le jour J

Pas de pression, l’envie de chausser les baskets, vous avez tout lu ici sur les détails de la 39 ème édition des 20 km de Paris ici.

Le bilan et peut-être la suite..

J’ai enrichi mon savoir en matière de Running et relativise très bien mon temps réel différent de celui de l’objectif.

Précédemment, je m’étais concentrée sur la montagne ( mes randos détaillées ici ) et le trailrunning mais j’avais besoin de cette transition. Regarder de plus près quelques indices précis m’aide à coptimiser ma pratique avant de retourner sur les sentiers mettre à profit ce que j’ai appris.

Le plus important, c’est que j’ai repris confiance en moi. J’ai vraiment enterré le passé et aborde l’avenir sportif plus sereinement qu’avant, rassurée d’être allée au bout d’une prépa encadrée.

Etrangement, me concentrer sur les statisques ne m’a pas diminué le plaisir de courir mais l’a élargi.

Je veux continuer à améliorer mon « savoir running » en maitrisant des basiques. Ne pas supprimer mes run en EF, faire parfois quelques séances de fractionné et reporter mes séances si je n’ai pas assez dormi et suis trop fatiguée pour éloigner le terrain dangereux des blessures.

Ma montre TomTom aventurer, je la garde. C’est la plus intuitive et polyvalente de tous les modèles. Parfaite en montagne, pour la nage, le vélo et le trail, elle est simple et idéale pour moi.

Les futurs dossards ? On verra mais ce 20 km est le point de départ de plein d’objectifs à venir…

 

Alors merci à Fred Coelho, ceux qui m’ont entendu râler quand j’ai crains de pas y arriver ( Mama, Mathieuspode et tous les autres <3), merci la team TomTom Sports et tant pis si ça se fait pas mais j’ai envie de me dire très fort et l’écrire ici en gros : bravo à moi ! 😉

Instagram
Facebook
Facebook
TWITTER
PINTEREST

4 thoughts on “Préparer les 20km de Paris avec TomTom Sports

  1. Cette amélioration de ouf en EF !! Comme quoi, ça a vraiment du bon de tenir sa prépa, faudrait peut être que j’y pense … ^^
    Merci beaucoup pour ce retour sur ta prépa 🙂
    J’ai hâte de connaître ton prochain objectif sportif maintenant 🙂

  2. Très belle amélioration en EF c’est juste dingue! Beaucoup d’erreurs comprises et du coup ça va te servir pour le futur! Je suis contente que tu avances sur ta pratique sportive c’est dur de tout savoir, il y a tellement de choses à savoir, comprendre et adopter! L’essen est que tu crois en toi et que tu écoutes ton corps fatigué bon aller je m’en vais lire le 2ème CR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Facebook…

Ecris-moi !

[recaptcha size:compact]